Zenzile vs Irie Ites – Interview croisée « Can’t Blame The Youth feat. Trinity » par Culture Dub !

Dans le cadre de la sortie de l’album « Can’t Blame The Youth » de Trinity featuring Zenzile meets Irie Ites, le journaliste et passionné de Dub, Thomas Bégeault aka Dub Inspector, a posé quelques questions aux membres du groupe angevin et du crew manceau sur l’enregistrement de cet opus, la rencontre avec le chanteur jamaïcain récemment disparu et les projets en cours !

Zenzile vs Irie Ites – Interview croisée Culture Dub

 

Interview croisée Culture Dub dans le cadre de la sortie de l’album « Can’t Blame The Youth » de Trinity featuring Zenzile meets Irie Ites (lire la chronique) avec Mathieu le bassiste du groupe angevin et Manu d’Irie Ites qui ont répondu chacun leur tour aux questions de The Dub Inspector !

INTERVIEW CROISÉE

Est-ce qu’on peut aborder votre première rencontre ? Irie Ites a en effet publié deux maxis vinyles qui mettaient à l’honneur des riddims composés par Zenzile au début des années 2000, donc la question était de savoir comment vous vous étiez rencontrés.



(ZENZILE) Manu habitait Angers avant de s’installer au Mans, c’est donc naturellement que nos routes se sont croisées dans la ville entre émissions de radio, magasin de disques et sound system dans les bars. On faisait du dub, il était fan de reggae, il nous alors proposé une première collaboration qui a donné deux 10 inch avec un riddim de Zenzile backé par 3 artistes par disques.

(IRIE ITES) Quand on était basé sur Angers entre 1999 et 2003, on était fan des sons dub de Zenzilé. Habitant la même ville c’est naturellement qu’on a été amené à produire un maxi ensemble en récupérant une version instrumentale de Zenzilé inédite : « Wa Dem A Go Do ». On a alors décidé de poser dessus les artistes avec lesquels on a commencé dans la production : Chezidek, Lorenzo et Ras Mc Bean puis dans un second temps Lutan Fyah / Turbulence / Spectacular.

Votre album commun met à l’honneur le deejay jamaïcain Trinity qui vient tout juste de nous quitter en ce début d’année 2021 : comment s’est fait le choix de cet intervenant ? Pourquoi lui et pas un autre ? Et, question pour Zenzile, groupe qui a bossé avec énormément de vocalistes, mais jamais avec un Jamaïcain, qu’est-ce que ça fait, justement, de travailler avec un Jamaïcain ?



(ZENZILE) Le choix de Trinity s’est imposé de lui même car on était fan depuis longtemps. Le titre  » King pharaoh’s plague  » (un discomix Yabby U/ Trinity) est l’un des morceaux reggae préféré du groupe. Manu était en contact avec Trinity depuis un moment et avait déjà produit plusieurs disques avec lui et il nous avait vanté les qualités artistiques et humaines du Monsieur… On a pas été déçus !
 Petite précision: on a déjà collaboré avec un jamaicain avant Trinity: Winston mc Anuff et Paul st Hilaire (qui est dominicain).
 Artistiquement c’est assez facile de travailler avec eux car la musique fait vraiment partie de leur ADN et puis le reggae c’est LEUR musique quand même ! Après, cela peut être compliqué niveau humain, business si la relation n’est pas franche au départ mais avec ces trois là, tout était simple.

(IRIE ITES) Trinity est apparu comme une évidence car c’est l’artiste dont on a toujours été le plus proche et en phase en terme d’état d’esprit. On savait que l’on obtiendrait une bonne alchimie artistique en connectant Zenzilé et Trinity. Ce fût donc un réel plaisir de travailler sur ce projet. La connexion s’est faite naturellement.

Au travers de cet album, on sent comme un retour au roots.  Zenzile n’est revenu au reggae et au dub que très récemment, après des années à lorgner du côté de sonorités plutôt rock. Cette tendance, du « retour au roots », n’est pas isolée, puisqu’on peut également faire un parallèle avec Brain Damage, projet qui est né un peu après Zenzile et qui a suivi plus ou moins le même cheminement : un background punk/rock et des premières influences à situer du côté du dub anglais et d’On-U Sound pour, plus tard dans sa carrière, retourner aux racines du genre et se tourner vers la Jamaïque. La question vaut également pour Irie Ites, qui a beaucoup sévi dans des registres dancehall/new roots, très modernes, très contemporains, pour revenir à des choses qui, si elles n’en sont pas moins modernes, se tournent toutefois vers la son jamaïcain des 70’s (là je pense au single de Keith Rowe sur un riddim de Disciples d’après un titre original enregistré au Black Ark) !



(ZENZILE) Notre musique a toujours été influencée par le reggae et le dub. La recette et la proportion de ces ingrédients varient au fil du temps et des albums.
 »Electric Soul » avait déjà marqué un retour aux sources, confirmé avec le « 5+1 meets Jay Ree » et on enfonce le clou avec « Can’t blame the youth ». On s’est vraiment fait plaisir à reprendre les formats Showcase et Discomix propres aux productions jamaicaines.

(IRIE ITES) L’équipe d’Irie Ites a toujours été influencé par le son Jamaicain des années 70’s et 80’s. C’est ce qu’on a le plus écouté, c’est le son que nous avons toujours préféré et qui nous a le plus fait vibrer. Encore aujourd’hui même. C’est aussi ce qui nous a aidé à devenir producteur, à faire de la réalisation artistique en studio car le son roots est riche artistiquement et varié…Notre oreille s’est construite à travers ces esthétiques et toutes ces productions riches musicalement. C’est l’aspect positif de la musique jamaïcaine.

– Quant à l’enregistrement de « Can’t blame the youth », Trinity était-il présent dans les studios ? A-t-il enregistré en direct avec vous ou s’est-il posé sur les riddims déjà enregistrés ?



(ZENZILE) Trinity a enregistré ses voix dans notre local à Angers. Les riddims étaient déjà enregistrés, on n’a donc pas pu jouer live avec lui pour des questions de planning.

(IRIE ITES) On a ré-enregistré certaines voix ensuite dans notre studio au Mans par souci d’optimisation ou pour modifier certains détails mais la grosse base a été faite à Angers

– Comment s’est départagé le travail de mix entre Jericho (Irie Ites) et Zenzile ?


(ZENZILE) Le deal avec Irie Ites était qu’on apportait la musique et qu’ils assuraient la connexion avec Trinity, King Kong et les Tamlins et la logistique inhérente à toute sortie de disque ( promotion, choix du distributeur… ). Notre pote Alex Lamoureux s’est occupé du graphisme et des clips.
 On a enregistré les voix de Trinity à Angers, King Kong et les Tamlins ont enregistré en Jamaïque et on a mixé l’ensemble dans notre local/studio. Manu/Jéricho nous a rendu visite régulièrement pour échanger autour du projet et nous apporter quelques effets vintage mystiques !

(IRIE ITES) Les différents allers-retours à Angers ont permis qu’Irie Ites puisse apporter sa touche sur le mix en partageant certaines idées ou en apportant certains effets analogiques. C’était aussi l’occasion de mixer live à plusieurs à la console; ce que je trouve très intéressant comme processus.

– Petite question pour Zenzile : il paraît qu’un Zentone 2 est dans les tuyaux, est-ce qu’on peut en savoir plus ?



(ZENZILE) On est en train de mixer une dizaine de morceaux qu’on a enregistrés à Lyon en mars avec High Tone. Ils vont aussi mixer les titres de leur côté et on mettra le tout en commun à la fin (mi-juillet). Il y aura quelques featuring aussi !

– Quand j’ai interviewé Vince début 2019, il m’avait parlé du projet avec Trinity, mais il m’avait également parlé de Linval Thompson. Est-ce que c’est toujours d’actualité ?



(ZENZILE) Manu nous a filé des acapellas pour qu’on bosse sur des riddims orientés modern dub, uk stepper. On a commencé le boulot avec Werner mais c’est en stand by le temps de finir le Zentone.

(IRIE ITES) Irie Ites a pas mal d’acapellas d’artistes vétérans encore jamais sortis ou bien des acapellas de morceaux connus. On parle de réaliser un album « various artists » type compilation quand le temps le permettra…Time Is The Master !

Merci à Zenzile et au crew Irie Ites pour leur disponibilité,
Une immense pensée pour Trinity
The Dub Inspector

L’album « Can’t Blame The Youth » de Trinity featuring Zenzile meets Irie Ites disponible en cliquant ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.