Live Report – Panda Dub – Het Dépôt, Louvain (Belgique) – 26 Septembre 2019

Le 26 Septembre 2019 avait lieu le concert de Panda Dub au Het Dépôt à Louvain en Belgique, un Panda Dub à la croisée des chemins, un show au top du top, Panda Dub strikes again… Ben et Romain y était pour Culture Dub et vous racontent !

Panda Dub – Louvain

Panda Dub à la croisée des chemins…

Débarquant au Het Dépôt vers 20h15, nous arrivons dans un ancien entrepôt situé juste en face de la gare de Louvain. Sonorisé par un gros kit Nexo, nous sentons que la façade du lieu a du répondant dès notre entrée dans la salle mais

Panda Dub Louvain

une chose est sûre, ce soir ce ne sera pas « sound system ». Une très jolie salle de spectacle sur laquelle nous pouvons observer le travail acoustique afin d’atténuer l’effet des murs en béton armé.

L’ambiance est cool et détendue alors que le Damballa Sound est en train de distiller sa sélection en guise de warm-up. Les locaux de l’étape sont en place, de manière complice et détendue, les 4 comparses se partagent sélection, mix et animation au micro pour faire monter la chaleur. Passant du Roots au Rub A Dub pour finir avec une dynamique sélection Stepper, malgré

Damballa Sound Louvain

un public clairsemé qui arrivera en masse à l’approche de live de Panda Dub.

21h30 pétante et le premier kick du ‘Bad Karma’ vient ravir l’assemblée bien fournie. Sam Ksann assure un son puissant et exploite toute l’amplitude du système pour un rendu optimal des productions léchées du Panda. Le tout armé de la console Vi4 de la salle. La fosse est remplie et les gradins sont plutôt bien occupés. Effectivement, la soirée était annoncée comme sold out. Pari tenu.

Et c’est le déjà mythique ’Sunshine’ de Falvia Coelho qui sonne le début d’une danse exaltante. Les lyres, les stroboscopes et autres machines apportent un vrai plus à la prestation seul en scène. La machinerie folle est lancée et le public est bouillant quand le roi de la French Dub Touch balance son remix du ’Bad Weather’ de High Tone. Le marathonien a trouvé sa vitesse de croisière, la fusion opère avec une production Stepper tonitruante. Sans plus attendre c’est une version originale du ‘Tribute to Yabby you’, remix qu’on reconnait grâce à la voix de Joe Pilgrim, qui fait toujours plaisir à l’oreille.

Panda Dub – Louvain

Après avoir très légèrement ralenti la cadence, le dubmaker nous annonce un track du nouvel album. Dans un univers plus techno, la foule est ravie, et comme à Dour où le morceau avait retourné la danse, le public suit le rythme effréné de cette pépite d’hybridation électronique. Et si les aficionados de la plus pure tradition Reggae/Dub ont moins kiffé le morceau précédent, la toute nouvelle Dubplate Manudigital x Panda Dub leur fera perdre leur rasta.

S’enchaînent alors les tubesques ‘Pyramide’ et ‘Subterranean Exodus’ featuring Atili qui laisseront la place à une collaboration comme on les aime avec Mahom. C’est une fois de plus une plaque à la croisée des chemins où l’Acid se frotterait presque à la House. Et la surprise du chef ne se fait plus attendre. Notre artiste du soir invite un pote de toujours sur scène afin de partager un track rappé en live devant le public qui réagit positivement à cette nouvelle rencontre des genres. Une prod à la fois Grime, Dubstep, Dub Stepper et Trap pour un texte ciselé et une grande prestance au rendez-vous de la part de Barbiok.

Panda Dub feat Bardiok

C’est le moment où les deux vagues se rencontrent et la magie opère. Pas de répit pour les braves, ’Unknow Track’ vient mettre le scandale dans la fosse. Le hibou perché sur la scène nous dispense alors son efficace ‘Howl’ avant d’adoucir le tempo avec le ‘J’finirais seul dans un coquillage’ qui marque le pont vers la fin de set. Un Dub hypnotique, comme une respiration, avant que la prestation puissante et énergique du Lyonnais reparte de plus belle avec le ‘Roll Call’ featuring Troy Berkley. On croyait s’en sortir mais la chaleur monte encore d’un cran pour se terminer en beauté avec le traditionnel ’Shankara’.

Que dire !? Tarir d’éloge serait mentir tellement le show est complet, carré, bien pensé et taillé pour la scène. Nous sentons que nous sommes ce soir à l’antépénultième date de la tournée et que tout cela est bien rodé. L’équipe est en harmonie et fait le job. Bref, Panda Dub strikes again ! Et nous sentons que

Ubuntu Sound – Louvain

l’hybridation ira encore un cran plus loin pour la suite, que le propos artistique auquel le saltimbanque s’adonne est sincère et vise à renouveler l’univers qui l’a bercé, à décloisonner les genres parfois enfermés dans leurs codes et à faire tomber les murs. Cette démarche force inéluctablement le respect.

Dure mission pour les liégeois du Ubuntu Sound qui s’activent afin d’entamer l’after-party le plus vite possible. Malgré une bonne parti des massives quittant le lieu dès la fin du set de Panda Dub, la mission est accomplie avec intelligence par Kool Runa et Hurukan Stepper. Oscillant entre productions Stepper bien senties de la OBF family, Mad Codiouf et d’autres plus Roots avec Mattew Campbell, Black Omolo & Dubateers, Jah Shaka productions. Ils arrivent à garder la vibes vivante et terminent une danse bien agréable avec douceur et subtilité.

Un grand Big Up à l’équipe du Het Dépôt pour l’accueil !

Texte : Ben Redwood
Photos : Romain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.