Live Report – Paléo Festival 2022 – Nyon (Suisse) – La Culture Reggae Dub a sa place !

Aucun commentaire
Live Reports

Du Mardi 19 au Dimanche 24 Juillet 2022, la Plaine de l’Asse près de Nyon (Suisse) s’est totalement métamorphosée, comme chaque année, pour accueillir un des plus grand festival en plein air d’Europe : le Paléo Festival, avec, en plus d’une programmation exceptionnelle, une grande place faite au Reggae Dub avec entre autres Mungo’s Hi Fi, O.B.F ft. Charlie P & Sr. Wilson, Panda Dub et Manudigital… Retour sur cette semaine de kiff musical avec Ti Kaya inna Culture Dub !

Paleo 2022

 

Connu pour son éclectisme, le festival suisse n’a encore une fois pas négligé la scène Reggae Dub qui prend de plus en plus d’importance. Culture Dub a eu l’honneur de couvrir, sur 3 des 6 jours, un grand nombre d’artistes de divers univers : Mungo’s Hi Fi, O.B.F ft. Charlie P & Sr. Wilson, Panda Dub, Manudigital ft. Caporal Negûs, Queen Omega, Third World, Meta end the Cornerstones, Tryo, Dub Inc., Blaiz Fayah, Ubik All Stars ft. Nello B, Little Lion Sound, Guiss Guiss Bou Bess, Santrofi, Nuri, Kampire… Mais aussi OrelSan et Gaël Faye !

Mardi 19 Juillet 2022

Ubik All Stars

Aujourd’hui, c’est le tout premier jour du Paléo Festival 2022 ! Après 2 ans de pause (inutile d’en préciser la raison, on en a tous subi les conséquences d’une manière ou d’une autre), mettre les pieds sur le site de la Plaine de l’Asse a une saveur particulière, et les sourires s’affichent sur tous les visages.

Dû au traffic dense, j’arrive sur place tout juste pour voir la fin du set de Ubik All Stars accompagnés de Nello B. C’est l’occasion de découvrir une des nouveautés du festival cette année, la scène Belleville, aux formes géométriques et colorées, unique en son genre et vraiment réussie ! Les 2 membres du Ubik Sound System sont accompagnés de 4 musiciens (cuivres et instruments à vent) pour garantir un set vivant, dansant. Le crew local assure à merveille la mission d’ouverture de cette scène à la programmation purement Dub ce soir !

Mungos Hifi

Entre les concerts, on retrouve le genevois Nico de Little Lion Sound sous la tente Versus pour une sélection Reggae Dancehall avec notamment du Chronixx, du Lila Iké, du Raggasonic… Idéale pour garder le rythme et boire un verre dans une ambiance familiale !

C’est au tour de Mungo’s Hi Fi de prendre le contrôle des machines sur la scène Belleville. Le public est déjà chaud, alors pas de perte de temps avec un warm up, Doug attaque directement en poussant les basses de la sono avec des sons Dub aux influences Hip-Hop et Dancehall. Des titres tous aussi puissants les uns que les autres tels que ‘Traveller’ (ft. Charlie P), ‘Did You Really Know’ (ft. Soom T), ‘Bike Rider’ (ft. Pupajim) ou encore ‘Session Pon Top’ (ft. Big Ranx) !

Il est temps de s’accorder une petite pause pour découvrir les autres quartiers du festival, et ils sont nombreux (oriental, africain…). On y trouve des stands de nourriture et de créateurs tous représentatifs de pays du monde entier, ainsi que des associations pour diverses causes toutes aussi intéressantes et importantes les unes que les autres.

OBF ft Charlie P and Sr Wilson

Mes oreilles me guident instinctivement vers le Dôme, l’un des deux chapiteaux du festival, avec le groupe Guiss Guiss Bou Bess. Ici, la danse est à l’honneur, sur des sons éléctros et afros, la chaleur monte (elle est pourtant déjà bien là et difficilement supportable), le public est à fond ! Pour la fin du concert le chanteur fait monter des danseurs sur scènes pour des petites démos de danse africaine qui mettent le feu au châpiteau.

Je reprends le chemin de la scène Belleville où tout se joue ce soir pour la scène Reggae / Dub, avec une équipe pas des moindres et que l’on aime tant : O.B.F ft. Charlie P et Sr. Wilson ! Nous ne sommes pas les seuls à les attendre avec impatience, les festivaliers sont nombreux au rendez-vous. L’énergie des 2 MCs et de Rico aux machines est contagieuse, on jumpe, on chante, on lève les bras… Les tunes incontournables comme ‘Sixteen Tons Of Pressure’‘Nice it up’ ou encore ‘My Driver’ font toujours leur effet, mais on a aussi droit a un nouveau son, ‘Dub Club’, qui déchire tout ! Ils mettent le feu, au sens figuré mais aussi au sens propre, armés de bombes et de briquets, pour un set explosif et une ambiance de folie garantie !

Panda Dub

C’est reparti pour crapahuter jusqu’à l’autre bout du festival pour rejoindre à nouveau de Dôme où c’est au tour de Santrofi de prendre place sur la scène. Clavier, guitares, basse, batterie, percussions, trombone, trompette… Les 8 musiciens s’assemblent à merveille dans un style purement afro pour faire danser les plus originaux, envieux de voyage, tandis que de nombreux festivaliers sont face à la Grande Scène pour le concert de Kiss.

Je finis la soirée face à la scène Belleville avec un autre artiste incontournable de la scène Dub française qui n’est autre que Panda Dub. Il est très attendu, les festivaliers arrivent en masse. Il commence son set avec des sons bien Dub, avec entre autre ma tune préférés ‘Shankara’, avant d’évoluer vers des sons bien plus électros et warriors, dans lesquels on reconnait bien la patte de l’artiste que l’on aime tant ! Le show lumière est tout aussi incroyable, particulièrement sur cette scène si belle et unique en son genre.

Jeudi 21 Juillet 2022

Queen Omega

C’est la deuxième journée pour Culture Dub sur le festival et on attaque en beauté avec la sublime Queen Omega sur la deuxième nouvelle scène de cette édition 2022, la scène Véga ! Sa voix est incroyable, son sourire est communicatif, elle répand la joie et la bonne humeur sur la Plaine de L’Asse ! Pleine d’humour et avec un grain de folie qu’on adore, elle n’hésite pas à demander au public de la bonne weed à lui partager en backstage, mais elle a également des textes engagés aux messages importants, dont de nombreux en l’honneur des femmes.

C’est l’heure de mon premier concert de la fameuse et gigantesque Grande Scène pour le concert de Dub Inc. C’est impressionnant le nombre de supporters présents, avec leurs t-shirts à l’effigie du groupe, clamant le nom du groupe tous en coeur ! Le duo Komlan et Bouchkour débarquent sur scène précédés de leurs musiciens et apportent instantanément des vibes positives. ‘Rudeboy’ et ‘Tout ce qu’ils veulent’, parmi tant d’autres titres cultes, sont repris par le public. Le groupe propose aussi des moments acoustiques plus intimistes pour une connexion maximale avec les festivaliers qui sont conquis !

Blaiz Fyah

J’enchaîne avec le groupe Third World qui se produit sur la scène VégaFondé en 1973, c’est un des groupes emblématiques du Reggae jamaïcain, notamment connu grâce aux premières parties effectuées sur une tournée de Bob Marley, rien que ça ! Aujourd’hui le groupe à évoluer, notamment le chanteur n’est plus le même suite au décès du chanteur original, mais on sent tout de même l’expérience et la qualité artistique indéniable. Leur Ska nous offre réchauffe le coeur et donne le smile aux festivaliers.

C’est l’heure d’une petite pause repas tout en écoutant Francis Cabrel qui passe sur la Grande Scène. Je me fais un petit kiff personnel avec le célèbre Hot Fondue, spécialité typiquement suisse qui consiste en un pain à Hot Dog troué, dans lequel est versé du fromage à fondue Gruyère… Je ne sais pas si là comme ça ça te donne envie, mais crois moi, il faut gouter une fois dans sa vie !

Manudigital

Puis, retour face à la scène Véga pour le show de Blaiz Fayah… Et quel show ! Le chanteur est accompagné d’un DJ, d’un batteur et de deux danseuses, et nous partage sa vibe Reggae Dancehall qui fait danser tout le monde à l’unanimité. Sur sa nouvelle tune ‘World Whine’ sortie en Mai cette année, l’ambiance est caliente !

Après avoir regardé Angèle (plaisir perso) sur la Grande Scène, je me dirige vers le second châpiteau du Paléo Festival, le Club Tent, pour clôturer la soirée sur le set de Manudigital. Il est venu accompagné du MC Caporal Nêgus, au flow déferlant et à l’énergie débordante, pour offrir aux festivaliers un set digital entraînant et vivant !

 

Samedi 23 Juillet 2022

Aujourd’hui, c’est le 3ème et dernier jour de Paléo Festival couvert par Culture Dub, et j’ai décidé de pousser un peu plus les frontières de la culture Reggae Dub. Je commence alors par le concert de Gaël Faye sur la Grande Scène, une découverte pour moi… Et une révélation !  Sa prestance sur scène, ses touches d’humour, sa voix, ses textes travaillés et engagés. Après tout, cet engagement n’est il pas un point commun avec le Reggae ou le Dub ? Il a aussi pour but de faire « balancer le boule » de son public avec les titre JITL’, lui qui est d’ailleurs plutôt bon danseur, puis les basses de la sono retentissent à fond avec ‘Boomer’ ! Sur le superbe ‘Histoire d’Amour’, le chanteur propose un duo avec l’un de ses musiciens, Samuel Kamanzi, qui troque ses guitares pour un micro et nous offre un moment magique aux sonorités africaines, un mélange de culture comme on aime… J’en ai des frissons !

C’est le moment de retrouvé la scène Belleville comme au premier jour du festival pour le concert de Nuri. Accompagné de ses machines et de percussions, il gère son set en solo, capuche sur la tête et visage masqué. Ses sons sont très originaux, avec des influences électro dans les rythmes, afros dans les sons et les samples typiques… Le mélange fonctionne vraiment bien, c’est une réelle expérience musicale, sans prétention mais unique en son genre !

Tryo

Le Dôme accueille sur sa scène le groupe Meta and the Cornerstones pour du pur Reggae Roots jamaïcain agrémenté de Soul, de Jazz… Les musiciens, dont le fameux guitariste Kubik que l’on retrouve dans plein de groupes de Reggae entre autres, accompagnent à merveille le chanteur et sa superbe voix, on se laisse embarquer avec plaisir pour un moment hors du temps.

Ce soir, j’arpente la Plaine de l’Asse en long en large et en travers puisque je me dirige cette fois-ci vers la scène Véga pour Tryo. Habitués du Paléo Festival, la dernière fois qu’ils sont venus ils ont joué sur la Grande Scène, et il faut avouer que cette plus petite scène est visiblement trop petite puisque la foule déborde de partout, il est impossible de circuler ! Le groupe a toujours un succès fou,  il rassemble plusieurs styles, toutes générations confondues, pour un moment de partage et de générosité qui les caractérise. Ils couvrent leur répertoire avec des musiques plus ou moins récentes mais tous entraînants et souvent avec des messages forts notamment pour la planète, ce qui n’a jamais été autant d’actualité…

Deuxième exception de la soirée, toujours sur la Grande Scène, toujours avec un style Hip-Hop,  je me prépare pour le concert d’OrelSan ! Bon, on ne va pas se mentir, je suis tout simplement fan, fan de la personne, de ses textes, de ses musiques… Et encore une fois, on retrouve les points communs des textes engagés, du désir de faire jumper le public, de la créativité et de l’indépendance. Que de valeurs qui transcendent les frontières des genres musicaux…

Orelsan

Evidemment, il est très attendu des festivaliers, et vient présenter son dernier album « Civilisation » sorti l’année dernière avec notamment les titres déjà incontournables ‘L’Odeur de l’Essence’ (incroyable en live), ‘La Quête’‘Du Propre’ ou encore ‘Jour meilleur’. On a aussi l’occasion d’entendre d’anciens titres cultes comme ‘Basique’‘La Terre est Ronde’ et ‘Défaite de Famille’ repris en coeur par la foule gigantesque. Il lance même pendant son concert une partie de son jeu « Civilisation Fighters » sur un écran géant pour lequel il invite deux personnes du public a jouer (si tu n’as pas la réf, regarde immédiatement le documentaire tourné par son frère « Montre jamais ça à personne »). Le show est vraiment de qualité et on voudrait que ça ne s’arrête jamais ! Evidemment, ceux qui l’accompagne depuis le début (Ablaye et Skread entre autres) ont leur part de responsabilité pour cette ambiance de folie…

Ce n’est pas pour rien que le Paléo Festival a une réputation de dingue ! Tant au niveau de la programmation éclectique mélangeant gros artistes et scènes émergentes, qu’au niveau de l’organisation, des scènes, des stands… Tout est là pour nous faire passer un moment coupé du monde, avec pour seul objectif de kiffer en musique ! Mission réussie, c’était l’occasion pour Culture Dub de retrouver des artistes que l’on suit depuis longtemps, ainsi que d’en découvrir d’autres ! Et c’est toujours un plaisir de voir que la scène Reggae Dub a une belle place dans ce genre d’évènement. Et toi alors, quels artistes aurais-tu aimé voir en live ?

Big up,
Ti Kaya

© Texte et Photos : Manon Kaya

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.