Live Report – No Logo Festival 2019 – Fraisans (39)

Le week end du 9 au 10 Août 2019 avait lieu la 7ème édition du No Logo Festival sur les lieux de l’ancienne Forge de Fraisans (39, FR). L’affiche reggae dub répartie sur trois jours promettait du lourd !

Ti Kaya vous raconte les concerts de la Grande Scène avec Tiken Jah Fakoly, Don Carlos, Femi Kuti, Patrice, Winston McAnnuff & Fixi, Alborosie & Shengen Clan, Mo’Kalamity, Trinity + Linval Thompson & The Ligerians, Dub Inc, Jahneration, Natty Jean, Demi Portion, Joe Pilgrim & The Ligerians, Gentleman’s Dub Club et Busy Signal… Puis Charlotte vous partage son expérience à la Dub Factory avec King Earthquake, Aba Shanti I, Dub Master Clash & Friends, Digitron vs Dub Engine, Weeding Dub, Ashkabad, Kanka, Alpha Steppa ft. Nai Jah, Dub Stuy vs Von D, Roots Raid vs Anti Bypass, Sumac Dub ft. Art-X, Mexican Stepper & Guru Pope, Island Rockers vs Bass Culture Malta, Gary Clunk vs Hatman, Dennis Capra et DJ Rambla… Le tout illustré par les photos de Kevin On The Roots pour Culture Dub !

Dub Factory
Dub Factory

 

  • VENDREDI 9 AOÛT 2019

Après deux bonnes heures de route de montagne, nous voici à Fraisans sur les lieux du No Logo Festival, deux ans après notre dernière venue (lire notre Live Report du No Logo 2017, lire le Live Report du No Logo 2018 par Justine). Le lieu est toujours organisé de la même manière, réparti en deux spots : la Grande Scène et la Dub Factory qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Entre les deux, nous retrouvons tous les stands de nourriture et de vêtements ainsi que les bars du festival. Une autre scène, le Ch’apéro, était également présente au sein du camping.

La scène Dub, appelée Dub Factory, est pour la troisième année gérée par l’équipe Dub Master Clash (DMC) et sonorisée par son Sound System officiel, celui des Dub Shepherds. Une ambiance familiale sera donc visible tout au long des trois jours, car une grande partie du crew DMC et du label Bat Records est présent et on commence à bien les connaître chez Culture Dub, on les suit de près (lire le Live Report de la soirée de lancement du label). Cette Dub Factory est également une collaboration avec Aftrwrk Prod, bref que du beau monde pour que ces trois jours se passent au mieux.

Joe Pilgrim & The Ligerians
Joe Pilgrim & The Ligerians

C’est un artiste du label Bat Records qui ouvre le festival sur la scène de la Dub Factory. Il s’agit de DJ Rambla, ce selecta barcelonais aux milles Dubplates et qui a déjà été invité plusieurs fois sur des Dub Master Clash. Il est, comme lors de cette dernière, accompagné de Sherin Skank qui viendra également agrémenter leur set de ses sélections. Ils sont venus avec Sista Livity, une chanteuse aussi originaire de Barcelone. Ils accueillent tous les trois les premiers festivaliers, une belle mise en bouche pour nous préparer à danser sur les basses du Dub Shepherds Sound System pendant trois jours.

Après presque deux heures de set, il est temps d’effectuer les balances avec les artistes prévus ce soir. Cela laisse le temps aux festivaliers de profiter de la Grande Scène ou encore des animations et live prévus dans le Ch’apéro du camping.

En ce qui nous concerne, direction la Grande Scène pour le tout premier concert de cette édition 2019, celui de Joe Pilgrim And The Ligerians. C’est toujours un grand plaisir pour nous de les voir, tant leurs sourires et leur passion sont communicatifs et partagés avec une générosité san fin ! Les instrus reggae aux notes afro et la superbe voix du chanteur nus transportent et nous mettent dans l’ambiance pour les trois jours qui nous attendent.

Mexican Stepper and Guru Pope
Mexican Stepper and Guru Pope

Ils sont succédés par le grand Don Carlos, que nous avions vu pour la première fois au Summer Vibration quelques semaines auparavant (lire le Live Report du Summer Vibration 2019). Son jeune live band vient apporter une touche très moderne et recherchée au reggae que propose le chanteur légendaire ! Actif dans le milieu depuis les années 60, les années semblent avoir apporté de la prestance au si élégant Don Carlos, sans pour autant perdre son énergie et ses petits pas de danse que l’on adore.

On continue dans les légendes avec cette fois ci un artiste dont le père est connu comme le créateur de l’afro beat, Femi Kuti ! Accompagné de 9 musiciens proposant des instrus afro beat rythmées et extrêmement bien travaillées, puis de 3 danseuses aux déhanchés bien maîtrisés, le très talentueux chanteur et musicien Femi Kuti se laisse envahir par sa passion et, par la même occasion, nous transporte dans son univers unique. Une superbe découverte pour notre part, très enrichissante et captivante…

Il est maintenant 20h, l’ambiance est montée d’un cran sur le site. Mexican Stepper accompagné de notre ami Guru Pope sont les premiers de la soirée à embarquer le public dans un set live Steppa Dub. Le Dubber mexicain joue sur ses machines pendant que le parisien Guru Pope s’éclate sur son saxophone, et leur complicité se fait ressentir ! Voici un beau mélange qui motive les massives du début à la fin, et même un peu plus encore puisque Mexican Stepper peine à rendre le contrôle des machines n’hésitant pas à faire plusieurs pull up sur ses dernières tunes, totalement dans son élément.

Ashkabad
Ashkabad

Puis la tension continue de monter avec le Dub Electro du duo avignonnais Ashkabad. OK, ces deux là débordent d’énergie, leur musique s’en ressent et le public apprécie. Il jouent en live des titres qui mettent le feu, tels que leur remix très entraînant de ‘Speed It Up’ feat Spectacular sorti en vinyle sur le label d’Avignon Conquering Records (lire la chronique). Boom !

Sur la Grande Scène se présente désormais une légende du Reggae africain, personnellement mon artiste favoris, qui n’est autre que Tiken Jah Fakoly. Habillé de sa tenue traditionnelle et backé par son band, le chanteur arrive avec l’énergie et la prestance qu’on lui connaît. Il passe au  travers d’un peu toute sa discographie, des titres les plus anciens aux plus récents, avec toujours des textes aux messages engagés chantés par cœur par le public !

On assiste ensuite à un Dub Fi Dub du duo italien Dub Engine avec le croate Digitron. Voilà encore des producteurs qui ont de l’énergie à revendre, rien de telle qu’une petite battle pour s’en rendre compte. Dub Engine, déjà invité sur cette même scène du No Logo il y a deux ans, a sorti un EP 3 titres cet été « Learn To Disobey » (à écouter ici) aux sonorités Rub-A-Dub, loin de leur musique déchaînée qu’ils nous jouent en live. La voix déjantée de la chanteuse captive toujours autant le public et caractérise vraiment le duo.

Dub Engine
Dub Engine

Puis ils laissent place à l’homme que l’on ne présente plus sur la scène Dub française : c’est Kanka qui nous joue ses productions. Alternant morceaux instrumentaux et avec chant, il continue de séduire un public déjà conquis depuis des années. Sur la sono des Dub Shepherds, les basses ne se ressentent pas vraiment dans tout le corps mais sont plutôt claires faisant vibrer essentiellement la tête. C’est un peu moins à notre goût et préférons Kanka sur des sounds aux basses plus rondes, mais ce détail n’enlèvera bien sûr en rien la qualité du son !

Notre dernier concert sur la Grande Scène pour ce premier soir de festival sera celui d’Alborosie et du live band Shengen Clan. Encore un concert très attendu devant lequel les festivaliers sont présents en masse ! Le chanteur aux dreads extra longues et à la voix très singulière reprend bien sûr ses titres phares, que le public chante avec entrain. Petite originalité concernant les choristes, puisqu’au lieu d’être représentées par deux femmes (grande habitude dans le Reggae), le duo était cette fois-ci mixte. Et une belle surprise attendait les festivaliers, un superbe featuring avec Jahneration sur leur mic session !

Anti Bypass
Anti Bypass

Cette soirée se termine par un clash familial comme on les aime. Il s’agit bien évidemment d’une partie du crew Dub Master Clash avec des invités qu’on commence à bien connaître. C’est ainsi que le duo clermontois Dub Shepherds prend le contrôle de leur Sound System, accompagné du trio, également originaire de Clermont-Ferrand, Ikadub. Le lyonnais Anti Bypass ne se serait pas privé d’un tel moment, il est donc là aussi à balancer ses prods et ses remix. L’ami Joe Pilgrim est là aussi, il partage le micro avec Jolly Joseph. Ils ont mis le feu, comme à chaque DMC, on ne pouvait pas finir mieux cette première soirée sur la Dub Factory !

Taïwan MC clôturera la Grande Scène mais la journée a été longue et nous devons rentrer récupérer des forces pour la suite. La soirée était parsemée de quelques gouttes de pluie, mais supportable et loin de démotiver quiconque ! Demain est un autre jour et un très joli temps est annoncé…

  • SAMEDI 10 AOÛT 2019

Nous arrivons sur le site du festival un peu avant l’ouverture des portes à 15h, et sous un beau soleil, nous découvrons le terrain très gadoueux et plein de flaques résultant de la météo mitigée de la veille. C’est difficilement praticable malgré les quelques petits tas de paille posés par le festival, et on oublie vite les baskets blanches, mais le beau temps et la musique qui commence déjà nous font vite oublier ces petites difficultés de terrain.

Dub Master Clash
Dub Master Clash

Nous entamons cette deuxième journée sur la Dub Factory, et retrouvons à nouveau Dub Shepherds VS Ikadub. Une belle complicité et des titres qu’on affectionne particulièrement, tel que ‘Execution In The Streets’ feat Vivian Jones (lire la chronique) devenu un classique des DMC, feront de ce set live un moment bien appréciable pour se mettre en jambe.

La première artiste à se produire sur la Grande Scène en ce deuxième jour est la magnifique chanteuse Mo’Kalimity. Backée par son band, la française originaire du Cap Vert est venue nous présenter son tout dernier album intitulé « One Love Vibrations », enregistré en Jamaïque avec les légendaires Sly & Robbie. Son sourire et sa voix puissante aussi bien dans les aigus que dans les graves, un peu à la Jah9, conquièrent instantanément les festivaliers les plus motivés déjà présents ! Elle interprétera entre autres le titre exclusif ‘Jah Name’, que l’on ne trouve que très rarement aussi bien en format digital qu’en vinyle et que j’aime personnellement plus que tout…

Le concert suivant regroupait deux anciens artistes cultes se succédant, en premier lieu Trinity suivi de Linval Thompson, tous deux accompagnés du band The Ligerians déjà présents hier avec Joe Pilgrim. Trinity assurera la grande majorité de son set depuis les crashs barrières au pied de la scène, offrant ainsi au public des moments d’échanges et de proximité pour une ambiance très conviviale. On sent bien que le chanteur est venu sans prise de tête avec pour seul objectif s’amuser et mettre l’ambiance… Mission réussie ! Linval Thompson prend le relai sur scène cette fois-ci, un set beaucoup plus travaillé et carré que le précédent, avec la superbe voix et les pas de danse communicatifs du chanteur. Les instrus de The Ligerians sont toujours bien travaillées et originales, faisant danser également les festivaliers de plus en plus nombreux !

Weeding Dub
Weeding Dub

On continue avec l’artiste Winston McAnnuff, légende du Reggae jamaïcain que l’on a beaucoup vu en concert au sein du groupe Inna De Yard, accompagné de l’accordéoniste Fixi et d’un live band. Ensemble, le duo a sorti un album en 2018 intitulé « Big Brothers » pour lequel ils sont actuellement en tournée avec donc une étape au No Logo. Limite possédé lorsqu’il chante, empli d’une belle énergie, le chanteur provoque toujours l’admiration et de grandes émotions chez son public ! Cette formation est originale et dynamique, mettant aussi bien en valeur la voix et les titres de Winston McAnnuff que les superbes mélodies de Fixi a l’accordéon, instrument que l’on voit peu dans le style Reggae !

Trois heures plus tard, le temps des balances, le son reprend à la Dub Factory et c’est Island Rockers VS Bass Culture de Malte qui nous accueillent pour un set d’une heure. Ils laissent ensuite la place à Dennis Capra. Le ciel s’assombrit mais ce Dubber napolitain fait monter la température.

Petite devinette : le prochain groupe a se produire sur la Grande Scène est un groupe de reggae français, composé d’un duo de chanteurs aux voix singulières et tout droit venus de Saint-Etienne… Oui, vous l’aurez deviné, il s’agit de Dub Inc ! Avant même que le groupe n’arrive sur scène, les fans étaient déjà présents en masse et totalement impatients… Puis, au son de la voix de Bouchkour et Komlan, les cris résonnent dans tous le festival ! C’est parti pour un concert avec une ambiance de dingue, un groupe énergique qui sait communiquer avec son public, et les festivaliers chantent toutes les paroles par cœur. Même le côté des crashs barrières est rempli par le staff et les VIP ! Leur reggae rythmé et dansant, leurs paroles en français, leurs messages de paix et leurs voix uniques donnent naissance à ces titres cultes efficaces et intemporels.

Tandis que le public de la Dub Factory est plongée dans une véritable exaltation, Weeding Dub est accueilli comme il le mérite, avec beaucoup d’engouement ! Il joue un peu plus tôt que prévu, échangeant son créneau avec celui de King Earthquake, ce dernier ayant eu quelques soucis de transports. Le lillois aux productions tant appréciées nous joue en live des titres tirés de son dernier album « Another Night Another Day » (lire la chronique), comme notamment le très entraînant ‘Let Go!’ feat Nish Wadada. Nous entendrons également d’autres titres en featuring avec des chanteurs lillois comme Little R ou encore Oulda, avec qui il collabore souvent. Puis, bien sûr, l’incontournable ‘Gypsy Dub’ que l’on connait par coeur et qui met toujours autant le feu !

King Earthquake
King Earthquake

Il est 23h30, le moment que nombreux attendent est venu avec l’arrivée du vétéran King Earthquake. Il ne joue que des titres puissants alliant Roots et Steppa. Une ambiance de plénitude règne du début à la fin de son set, c’est toujours un plaisir et une valeur sûre d’assister à une session du King de Birmingham.

Retour devant la Grande Scène pour un autre groupe français très attendu et qui ont d’ailleurs beaucoup de fans en commun avec Dub Inc. Ce soir, c’est carte blanche à Jahneration ! Déjà venus au No Logo en 2017 où ils jouaient de début d’après midi devant un public déjà bien nombreux au vu de l’heure, ce soir on les retrouve en fin de soirée devant 4 fois plus de monde, une belle récompense bien méritée de leur travail acharné, leur professionnalisme et leur créativité. Ils ont su se démarquer et ainsi lancer leur carrière avec une ascension fulgurante depuis 2 ans ! Cette carte blanche est l’occasion pour eux d’interpréter leurs mic sessions en live et en invitant le plus d’artistes possible avec qui ils ont eu l’occasion de faire une featuring. On verra donc Volodia, Dub Inc, Yaniss Odua, Scars, Tracy De Sa, Balik de Danakil… A chaque arrivée d’un nouvel invité, les festivaliers sont limite euphoriques ! Tous ensemble, avec Natty Jean également, se retrouveront sur la mic sessions ‘Jamaica Night’ (originellement en featuring avec Derajah) pour un freestyle dans une ambiance conviviale et familiale de folie ! Jahneration nous joueront également en exclusivité des titres issus de leur prochain album « Stuck In The Middle » qui sortira le mois prochain.

Pour finir, on accueille maintenant Dubstuy et Von D, enchaînant productions aux sonorités parfois Hip Hop et Dubplates en featuring avec des chanteurs bien appréciés tels que PupaJim et Charlie P. Dubstuy nous a également joué son titre ‘Ina Different Style’ feat Shanti D. Ce set en duo aura bien fait bouger le public qui peut maintenant partir se coucher après une si belle journée.

  • DIMANCHE 11 AOÛT 2019

Après une superbe journée ensoleillée hier, nous voici de retour sur le site du festival pour ce dernier jour.., sous la pluie ! Et alors cette fois-ci nous y auront droit toute la soirée… Nous vous laissons deviner l’état du terrain et le côté très pratique de se balader d’une scène à l’autre. Mais nous sommes bien décidés à profiter un max.

Roots Raid
Roots Raid

Il est 15h, le troisième et dernier jour à la Dub Factory commence avec une petite session Dub Master Clash. Roots Raid aka Natty Bass affronte tranquillement le lyonnais Anti-Bypass. La pluie n’arrêtera pas certains fans qui sont prêts à se mouiller pour entendre les deux live qu’ont à nous proposer les amis. Sans surprise, les productions jouées sont un régal ! Je pense que c’est l’une des session DMC les plus tranquilles auxquelles j’ai assisté, peut-être dû à la fatigue du troisième jour, ou cette pluie incessante qui aura tout de même freiner beaucoup de monde. Néanmoins cette battle est jouée avec passion et minutie et les spectateurs ne regretteront pas d’avoir bravé la pluie. Dub Master Clash est clairement devenu un gage de qualité ! Bravo les gars ! On le sait, un temps d’arrêt s’impose pour préparer la soirée du côté du Dub Shepherds Sound System, rendez-vous à 20h.

On enchaîne donc avec le premier concert de la Grande Scène, Natty Jean, backé par un live band. Auparavant connu en tant que membre du groupe Danakil aux côtés de Balik, le chanteur s’est lancé dans un projet solo qui a donné naissance en Octobre dernier à son tout premier album « Imagine ». Souriant et empli d’ondes positives très communicatives, Natty Jean apporte du soleil dans les cœurs des festivaliers bravant la pluie et pataugeant dans la gadoue ! Ses textes sont engagés, il aborde beaucoup de sujet autour de l’Afrique, exprimant notamment ses espoirs pour l’avenir des jeunes là-bas… Un superbe moment garanti !

Il est suivi de l’artiste Demi Portion, backé par son DJ, qui s’est montré très content d’être là aujourd’hui. Il revenait tout juste de la 4ème édition du Demi Festival qu’il organise à Sète (34, FR) et qui avait lieu du 7 au 10 Août. Entre titres originaux et reprises, le chanteur est bien décidé à mettre d’ambiance coute que coute et les festivaliers, assez nombreux au vu de la météo, se donnent à fond pour le soutenir !

Alpha Steppa ft Nai Jah
Alpha Steppa ft Nai Jah

Le prochain groupe se nomme Gentleman’s Dub Club et arrive tout droit de Leeds en Angleterre. Composé d’un band au complet de 8 musiciens et un chanteur, le groupe propose des sons reggae, ska, dub voire même jungle très dansants et festifs ! Leur folie est communicative et contamine le public qui se laisse totalement transporter dans leur univers. Du bon dub joué par un live band, ça change des machines et ça envoie tout autant !

Avant de retourner à la Dub Factory, nous restons devant la Grande Scène encore une fois pour le concert de Patrice. Le chanteur arrive avec sa superbe voix et son style unique qu’il décrit lui même comme du Sweggae, un mélange de reggae, soul, blues, rock et hip-hop… Il nous embarque avec lui dans son univers, accompagné de sa guitare, d’un live band et d’une choriste ! Nous qui avions loupé son concert au Summer Vibration Festival dû aux mauvaises conditions météorologiques, c’est donc avec un grand plaisir que nous assistons à son concert malgré la pluie qui ne cesse pas !

Ça y est, le son reprend à la Dub Factory avec un beau duo, composé du multi-instrumentiste Sumac Dub en featuring avec Art-X. Tous deux producteurs Dub, leur collaboration donne une musique riche mêlant live machine, violon, clavier et mélodica. On assiste à un beau live dub électro dont la French Dub Touch peut être fière, une belle découverte !

Aba Shanti I
Aba Shanti I

Arrive ensuite l’anglais Alpha Steppa accompagné du chanteur lyonnais Nai Jah. Deux artistes qu’on ne se lasse pas de voir performer ensemble ! Alpha Steppa annonce directement la couleur en commençant par un titre instrumental Steppa fâché. Amour, union, paix et liberté sont les mots d’ordre de ces deux artistes qui sont également très impliqués dans la lutte contre le réchauffement climatique. C’est avec grand plaisir qu’on écoute les titres tirés de leur album « The Great Elephant » (lire la chronique) ou encore des titres plus inédits tels que ‘Dear Friend’ en featuring avec Pupajim, ainsi que des nouveautés. De nouvelles sorties arrivent bientôt pour eux, à suivre ! Ils seront applaudis comme il le méritent avant de laisser place au prochain live.

22h30, c’est au tour des deux bordelais Gary Clunk et Hatman de nous présenter leur label Storm & Break avec leurs productions respectives mais également des sons de leurs amis du Sud-Ouest. Hatman nous jouera entre autres sa récente sortie ‘Rising’ feat Sista Kata. Ce set est une démonstration de plus que le Dub français a de beaux jours devant lui aux quatre coins de la France.

Nous reprenons le chemin de la Grande Scène pour Busy Signal, notre dernier concert sur cette scène là pour ce soir et d’ailleurs pour cette édition 2019 du No Logo puisque 2h30 de route nous attendent et nous ne pourrons donc pas rester pour Tetra Hydro K meets Brainless. Backé par un band, le chanteur apporte dès son arrivée une belle énergie ! Ses sons dancehall font danser les festivaliers profitant ainsi des dernières heures de déconnexion totale avant de revenir à la réalité.

C’est maintenant l’heure du dernier set de la Dub Factory pour cette édition du No Logo. C’est l’un des artistes les plus vénérés de la scène Dub Sound System anglaise, il s’agit du grand Aba Shanti-I. Micro à la main, il nous offre une sélection pointue, avec notamment de fraîches productions de son fils Ashanti Selah, capable de nous faire danser jusqu’au bout de la nuit malgré la fatigue accumulée. Une magnifique façon de clôturer la scène Dub Factory !

C’est ainsi que s’achève cette troisième édition de la Dub Factory dirigée par le très efficace crew Dub Master Clash. Des sets d’une heure à une heure et demie auront animé ces trois jours, de quoi bien profiter de chacun d’eux et même d’aller jeter un coup d’oeil à la grande scène sans trop rater la programmation proposée. Des artistes qu’on a apprécié revoir et d’autres qu’on est certainement nombreux à avoir découverts, beaucoup de live Dub et des sélections pointues auront fait de cette édition une belle réussite, dotée d’une programmation diversifiée mais 100% Dub. Boom !!

Cette 7ème édition du No Logo Festival affichait une nouvelle fois une programmation riche et variée, pour satisfaire les goûts de tous et promouvoir l’ensemble des styles musicaux tournant autour du reggae et du dub ! Toujours autonome, sans subvention ni sponsor, le festival continue avec de belles réussites en conservant leurs valeurs d’indépendance que l’on apprécie fortement. Avec trois soirs complets malgré une météo peu coopérative et des lieux pas très adaptés à la pluie, l’organisation assure déjà une 8ème édition en 2020 dans sa conférence de presse de clôture du festival. Alors, on vous y verra ?

Big Up,

© Texte Dub FactoryCharlotte Dubcat
© Texte Grande Scène : Manon Kaya
© Photos : Kevin On The Roots

Retrouvez plus de photos de la scène principale prochainement sur On The Roots en cliquant ici !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.