Live Report – No Logo Festival 2017 – Fraisans (39) – Dub Master Clash

Pour leur dixième édition, le crew Dub Master Clash s’est affronté au Festival No Logo #5 dans le Jura, les 11, 12 et 13 août 2017. Responsables de la Dub Factory, ils avaient également invité du beau monde à venir jouer sur le Sound System Clear Sound. Revivons ensemble ces trois clashs de folie.

Dub Master Clash #10
Dub Master Clash #10

 

Dub Master Clash… C’est qui ? C’est quoi ? C’est un regroupement d’artistes Dub qui ont voulu unir leur énergie pour créer un concept novateur et fascinant. Originaires de Lyon et tous deux membres du Dub Addict Sound System, Pilah et Anti Bypass se sont alliés à leur ami de longue date Fabasstone, également de Lyon et membre de l’incontournable crew Dub Invaders (aka High Tone). C’est avec la rencontre des duos clermontois Dub Shepherds et berrichon Roots Raid que l’aventure commence avec une première soirée à Clermont-Ferrand en décembre 2015 (lire le Live Report). Depuis, ils ne cessent de sillonner la France et furent même invités par Lion’s Den à Berlin lors de la DMC #4.

Pour ceux qui découvrent le concept, ce n’est pas compliqué : un des artistes du crew joue une de ses propres productions, ensuite son adversaire le remixe, puis vice versa et tout ça 100% en live. Pour cela les artistes se sont envoyés en amont leurs productions en multipistes afin que chacun puisse proposer un remix live de qualité le moment venu. Ces clash restent bien évidemment amicaux, même si il faut avouer qu’on a souvent affaire à des affrontements bien énervés ! De plus, des chanteurs sont régulièrement conviés aux sessions DMC, plus particulièrement Joe Pilgrim ou encore Echo Minott.

Talents et complicité font la réussite de chaque éditions Dub Master Clash, mais la qualité du Sound System utilisé y est aussi pour beaucoup. Il s’agit du System Clear Sound, construit en Bulgarie et distribué en France par Moov’ Event. Les Dub Shepherds en sont d’ailleurs d’heureux détenteurs. Pour ce week-end exceptionnel au No Logo, ce sont les constructeurs Clear Sound, eux-mêmes, qui sont venus directement de Bulgarie avec plus de 60kW. Autant vous dire que ces trois jours ont sonné avec puissance !

Retrouvez le live report complet du No Logo Festival par Ti Kaya en cliquant ici ! 

 

Roots Raid
Roots Raid

 

CLASH # 1 – ROOTS RAID VS FABASSTONE :

Le vendredi, c’est Skyman Selecta qui ouvre le festival sur la Dub Factory, puis Rootikal Vibes s’occupera du warm up à 21h, avant de laisser place au premier clash du week-end, quarante-cinq minutes plus tard. Ce sont Roots Raid et Fabasstone qui ouvriront les hostilités. C’est la première soirée du festival, qui s’annonce prometteur pour sa cinquième édition, l’équipe Dub Master Clash est en forme et le public battra d’ailleurs ce soir des records d’effervescence. Jolly Joseph, membre des Dub Shepherds, profite de l’absence d’Echo Minott, qui se joindra au crew les deux prochains jours, pour prendre régulièrement le micro. Il commence d’ailleurs par faire les présentations des deux artistes, prêts à s’affronter.

C’est Fabasstone qui commence avec ‘Strange Situation’ feat Joe Pilgrim sur lequel Jolly Joseph pose sa voix avant de laisser place au remix des Roots Raid. Ces derniers utilisent la voix d’un autre chanteur pour leur remix, avant de laisser à nouveau place à la voix de Joseph. Il est en forme le maître de cérémonie de ce premier soir ! Roots Raid enchaîne avec leur riddim profondément marqué Rub-A-Dub, sorti récemment en vinyle sur leur label Berry’s Records (lire la chronique), sur lequel Peter Youthman et Shanti D ont posé leur voix. Fabasstone utilisera d’ailleurs le vocal de Shanti D pour son remix avant de laisser Jolly Joseph chanter en live dessus. Les dernières mesures de ce remix nous donnent un aperçu de ce qui nous attend : du Dub bien énervé… Attention, ça va clasher !!

Roots Raid nous joue maintenant leur prochaine sortie ‘Play my Selecta’ en featuring avec Joseph Cotton. Un titre très groovy-steppa avec lequel ils semblent s’amuser à nous présenter différentes versions en une seule track… la magie du live act ! Cet envoûtement est d’autant plus fort lorsque Fabasstone les succède avec son remix, accompagné de Jolly Joseph.

Les Roots Raid tentent maintenant de calmer leur adversaire avec l’indispensable ‘You Better Cool’ et ils osent le pull up pour s’assurer que le message passe… De plus, Bongo Ben n’hésite pas à prendre le micro pour toaster par dessus la voix de Ranking Joe, un pur plaisir ! Fabasstone ne compte pas en rester là et annonce direct la couleur avec un rythme bien plus fâché, que Joseph tentera d’adoucir avec son chant, mais rien n’y fait, nos Dubbers sont énervés ! Fab riposte à nouveau avec sa version de ‘Dub Invasion’ feat Solo Banton que les Roots Raid prendront plaisir à remixer. Bongo Ben enflamme le public en jouant sa percussion Nyabinghi en live, puis Natty lance cette mélodie que l’on connaît si bien, signée Led Piperz des Dub Invaders. Encore un remix inédit qui envoie du lourd ! Auront-ils la force d’aller plus loin… ? Et c’est avec le sourire que le chanteur Jolly Joseph vient envenimer le live.

Le duo enchaîne avec un remix d’une future realease du berlinois Lion’s Den, en featuring avec Afrikan Simba. Lion’s Den est d’ailleurs présent dans le public et prend un énorme plaisir à écouter ce remix en live, ainsi que la très lourde version de Fabasstone qui suivra. Les big tunes se succèdent et les Roots Raid contre-attaquent avec leur version de ‘Dread inna Babylon’ des Massive Dub Corporation feat Danman, sorti le mois dernier sur leur label Berry’s Records (lire la chronique). C’est énorme, tout comme la version de Fabasstone.

Ce dernier continue avec son remix de ‘Juggler’ initialement composé par Pilah, en featuring avec Joe Pilgrim. Là, il va loin et réussit à nous emmener dans l’espace… pull up ! Puis notre duo nous offre une version complètement folle, Dubwise style, avec pour notre plus grand plaisir du Nyabinghi en live mêlé au chant de Jolly Joseph, encore un grand moment !

Fabasstone en remet une couche avec son fameux ‘Behold’ en nous proposant une très lourde version. Impressionnés, mais sans se laisser intimider, les Roots Raid rétorquent avec une méchante version Steppa. Pour clore cet inoubliable clash, Fabasstone nous sort son arme fatale qu’est l’incontournable remix de Skrillex feat Damian Marley. Le public est survolté et ce n’est pas la version bien grasse des Roots Raid qui les calmera, d’autant plus que c’est le Stand High Patrol qui s’occupe de la suite avec une très grosse énergie, suivi de Dub Engine.

 

Dub Shepherds
Dub Shepherds

 

CLASH #2 – DUB SHEPHERDS VS ANTI BYPASS :

Après une belle mise en bouche par Rootikal Vibes et Lion’s Den, le second clash peut commencer et comme l’annonce Joseph, c’est un peu le volet Roots de la DMC avec Dub Shepherds et Anti Bypass. Il est 22h et c’est Anti Bypass qui commence avec ‘We Are One’ feat Joe Pilgrim. Les Roots men clermontois enchaînent avec le remix et font direct vrombir le Clear Sound avec de lourdes basses. Jolly Joseph n’attend pas plus longtemps avant de prendre le micro et laisse son acolyte Alexis au contrôle. Le public se laisse bercer, on a maintenant la confirmation que ce clash s’annonce prometteur !

Echo Minott
Echo Minott

La suite continue tout en douceur avec ‘Out Of The Sun’ feat Ivan Jah, un titre tiré du magnifique album « Time To Reap » des Dub Shepherds (lire la chronique)Anti Bypass en fera un superbe remix à la King Tubby‘s style. Il joue, ensuite, son titre ‘Wild Dog’ feat Willy Williams que les Dub Shepherds prendront plaisir à remixer dans un style bien différent, plus ambiant aux sonorités orientales. Cette belle version Dub sera l’occasion pour l’invité du week-end, Echo Minott, de prendre le micro. Le duo garde la main pour attaquer avec le splendide titre en featuring avec Joe Pilgrim, ‘Life is Easier’. Anti Bypass le remixe avec Echo Minott au micro en live et ce dernier, à l’aise, assure avec ses ganjah lyrics. Notre lyonnais enchaîne avec une de ses productions que Jolly Joseph pull up pour y poser sa voix, il laissera place au chanteur jamaïcain sur leur remix. Joseph reprend ensuite le micro pour nous chanter un titre joué pour la premier fois en live et ça envoie ! Echo Minott, accompagné de son fils Jahnny Minott, entonne « Live the life you love, love the life you live » sur la version d’Anti Bypass. Ils gardent tous deux le micro en main pour accompagner Anti Bypass sur une de ses productions. Parfois Jahnny fait les chœurs pour son père, et parfois c’est Echo Minott qui chante derrière son fils, une belle complémentarité et complicité sur scène, du lourd !! Lors de la version des Dub Shepherds, ils laissent un peu raisonner les basses avant de reprendre possession du micro.

Plus tard, les bergers du Dub joueront leur version de l’anthologique riddim ‘Drifter’ sur laquelle Jolly Joseph chantera avant de laisser le micro à Echo Minott. Anti Bypass les succède avec une version où les basses ne manquent pas, le showman jamaïcain en profite pour chanter avec les célèbres paroles de ‘Sweet Dreams’. Il joue ensuite sa version de ‘Poison Dart’ feat Warrior Queen, une lourde tune qui chauffe bien le public. Puis, après une heure et trente minutes de dure bataille, les Dub Shepherds mettent fin au clash avec ‘Don’t Say You Have Never Been Told’, ce titre très dansant mérite bien un pull up… alors come again ! Une façon originale d’introduire le live des Mahom qui commence d’ailleurs avec ce même titre, mais dans un style bien différent. Cette chaude soirée se terminera ensuite avec le live enragé d’Ondubground.

 

Anti Bypass
Anti Bypass

 

CLASH #3 – PILAH VS ANTI BYPASS :

C’est la dernière soirée du festival et on a encore assez d’énergie pour tout donner. Alpha Steppa ayant du retard, Rootikal Vibes finissent leur set et laissent place à Pilah et Anti Bypass. Tous deux membres du Dub Addict Sound System, c’est en live act qu’ils décident de régler leurs différents… Attention, ça va clasher sévère !! Il est 21h45 et c’est Pilah qui attaque le premier avec ‘Bad Game’ feat Joe Pilgrim, extrait de l’album « The Good, The Bad and The Addict » (lire la chronique). Anti Bypass en fait une belle version Dub sur laquelle Echo Minott pose sa voix. Puis, il réplique avec sa version de l’inépuisable ‘Burn Dem’ de Fabasstone. Jolly Joseph laisse raisonner le chant d’Echo Ranks avant de prendre le micro. Et c’est sur la version de Pilah qu’Echo Minott chante à son tour.

Pilah enchaîne avec les basses détonantes de ‘Struggle’ feat Zig Zag, sorti en 2012 sur l’album « Showcase » du Dub Addict Sound System (lire la chronique). Son adversaire nous offre un Dub aussi profond que la production de Pilah, avec cette fois Echo Minott au chant. Anti Bypass continue avec une production très entraînante avec la voix de Prince Far I. Echo Minott mettra le feu sur la version de Pilah. Puis nous auront droit à l’incontournable remix de ‘Bad Cops’ feat Earl 16.

Anti Bypass nous sort à nouveau son ‘Wild Dog’ feat Willy Williams, une arme efficace et bien planante que Pilah transforme en une version cosmique avec Jolly Joseph au chant. Le Dub Master Clash crew est chaud bouillant ! Pilah joue à présent un ‘Jah Works’ percutant suivi de la version d’Anti Bypass sur laquelle Jolly Joseph et Echo Minott nous chante une inédite Freedom song. Pilah renchérit avec ‘Cure Them’ feat Joe Pilgrim, sorti en 10″ sur Culture Dub Records (lire la chronique). La version d’Anti Bypass se transforme en killah tune avec le Ragga de Jahnny Minott, accompagné par son père Echo, qui colle bien au puissant Dub de nos lyonnais. Ils mettent le feu, c’est énorme !

On décolle à nouveau avec le ‘Poison Dart’ d’Anti Bypass feat Warrior Queen. Le public est dingue et en redemande, Pilah les comble alors avec Jolly Joseph au micro. Le clash continue avec des productions et remix live de grande qualité avec Jolly Joseph, Echo et Jahnny Minott pour mettre le feu. Ce fut encore un grand moment, rempli de plaisir, prolongé par le live d’Alpha Steppa, puis Zion Train.

Voilà, on vient de vivre pour la première fois une Dub Master Clash sur trois jours, une dixième édition que l’on est pas prêt d’oublier ! On attend déjà impatiemment la prochaine.

Bravo et merci à toute l’équipe DMC pour avoir fait de ces trois jours de Dub Factory, une grande réussite !
Big up également à toute la Clear Sound Family !

Photos : Ti Kaya
Live Report : Charlotte Dubcat

Retrouvez le live report complet du No Logo Festival par Ti Kaya en cliquant ici ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.