Live Report – Dub Camp Festival 2022 – Jour 2 – Joué-sur-Erdre (44) – Des meetings, des live acts, des DJ Sets et du Sound System inna Dub Style !

Aucun commentaire
Live Reports

Le Dub Camp Festival, organisé par l’Association Get Up! célébrait sa 7ème édition les 13,14,15 et 16 juillet 2022 du côté de Joué-sur-Erdre, après un lancement des plus réussis, retour sur le deuxième jour du festival de la culture Sound System et Dub, avec la présence d’artistes tels que Imperial Sound Army, Dawa Hi-Fi, Dubatriation, Panda Dub, I-Tal Soup, Danman, Roberto Sanchez, Don Fe, Youthie, Adam Prescott & Oxman ou encore Musically Mad Sound System & Guru Pope en compagnie de l’équipe Culture Dub (Marie, Johann, Hadrien et Mehdi) !

Dub Camp Festival 2022

 

Dub Camp Festival – Rootsman corner  

Le festival se réveille après une soirée mémorable, sous l’égide du Sir Round Sound System de King Shiloh (Live Report Jour 1). Des jeux en bois et slacklines sont installés en haut du site pour occuper le public avant l’ouverture tant attendue du site entier du festival.  Dès la fin de matinée, les massives les plus téméraires peuvent se retrouver sous le chapiteau du Rootsman Corner sur le camping, pour s’éveiller au rythme des basses.

Dub Camp Festival 2022

Ce sera le sound system du crew normand Steppin’ Forward Hi-Fi qui sonorisera le chap’ durant les 3 jours de festival, en place de 11h à 16h. Pour cette première journée, ils seront accompagnés de Mankind Hi-Fi à la sélection !

Quand on arrive sous le chapiteau il est environ 12h30, il fait déjà super chaud mais le public est au rendez-vous et se presse déjà devant la sono ! On peut lire le bonheur sur le visage des massives et des soundmen & women, le bonheur de se retrouver enfin au Dub Camp après ses 3 années d’absence.  C’est Steppin’ Forward qui est au commande et qui propose une sélection Roots (Dennis Brown, Johnny Osbourne, Johnny Clarke…) pour bien commencer la journée.

Ensemble National de Reggae

L’après-midi suit son cours, certaines personnes profitent du Rootsman Corner, certaines vont au lac pour profiter de la fraîcheur des berges ou traversent en bateau pour aller se baigner à la plage, d’autres se reposent ou prennent l’apéro au camping… On trouve toujours quelque chose à faire l’après-midi au Dub Camp !

Mais les organisateurs nous ont réservé une petite surprise juste avant l’ouverture à la sortie du camping : un live de l’Ensemble National de Reggae ! En format fanfare et avec leur sono mobile, ils reprendront des classiques du reggae, on entendra notamment des reprises du groupe The Gladiators.

Dub Camp Festival – Dub Club Arena

Dub Camp Festival 2022

C’est enfin l’ouverture ! Nous allons directement vers le chapiteau de la Dub Club Arena, qui est le plus grand chapiteau du festival. Cette année, l’Association Get Up! a décidé de dédier la soirée sous ce chapiteau au dub live. Nous pourrons y voir Youthie, Wise Rockers (qui remplacent Pachyman), Roberto Sanchez ft Ras Tweed & Don Fe , Dub Shepherds ft. Jahno, Prince Fatty & Horsman , Panda Dub et en clôture High Elements !

En format scène, le chapiteau est sonorisé par un sound-system ClearSound. Loin des sounds-systems jamaïcains traditionnels, cette technologie audio dernier cris vise à avoir un rendu le plus clair possible sur les voix, pour délivrer une immersion intense aux spectateurs. La sono délivre aussi une basse ronde et massive, parfait pour apprécier les lignes de basses dub des artistes qui vont suivre.

Youthie

On commence la fête avec Youthie ! Cette multi-instrumentiste de talent nous délivre un live envoûtant qui ouvre le festival en beauté. Elle est bien sûr accompagnée de sa fidèle trompette et sa flûte traversière. Elle viendra présenter son dernier album “The Roots Explorer” arrangé par Macca Dread. On a pu notamment entendre Atumbao’ excellente track Roots/Cumbia sur laquelle nous ressentons les influences Sud américaines. Ce live était parfaitement en adéquation avec le moment : talent, chaleur & good vibes !

Ensuite ce sera au tour de Wise Rockers de fouler la scène de la Dub Club Arena. Quand nous arrivons, nous voyons que l’énergie des Lillois est communicative, le chapiteau s’est rempli et le public skank déjà comme si c’était la last tune! Le groupe est d’autant plus enjoué car ils n’ont su que l’avant veille qu’ils pourraient jouer dans le plus gros festival Dub d’Europe, en remplaçant Pachyman qui n’a malheureusement pas pu venir. Composé de Dav Lo à la production et de Oulda Man à la basse et au chant, ils nous offrent un live dub bien stepper d’entrée de jeu, qui ravira les amateurs de dub aux rythmes musclés.

Lone Ark & Don Fe

Nous avons ensuite passé quelques temps devant le live de Roberto Sanchez, Ras Tweed & Don Fe. Ils ont fait redescendre l’atmosphère très stepper qu’avait envoyé les Wise Rockers et proposent un rythme plus tranquille, mais tout aussi efficace ! Ras Tweed va interpréter quelques morceaux de son dernier album sorti sur le label de Roberto Sanchez A-Lone Productions, intitulé « Balance ». On entendra notamment ‘Rasta Queen’, ‘I Don’t Know’ et ‘Balance’. Roberto Sanchez se charge lui de mixer en live, mais aussi de chanter sur plusieurs de ses productions. Quant à Don Fe, il joue de la flûte au gré des riddims joués par Roberto. On entendra encore deux morceaux de Ras Teo produits par Roberto Sanchez, ‘Mansa Musa’ et ‘In My Vision’ et un morceau de Benjammin avec une big version de Eek A Mouse sur le même riddim. La complémentarité et la complicité des trois artistes sur scène nous saute aux yeux, ils auront livré un superbe concert !

Quand nous repassons sous le chapiteau, ce sont les Dub Shepherds ft Jahno aux commandes ! Le groupe qui est composé du duo Jolly Joseph au chant et Doctor Charty à la basse, est venu accompagné de Jahno à la batterie, et ce sont également eux qui ont amené le Clear Sound sous le chapiteau. On peut voir une belle énergie entre les musiciens, c’est un groupe tout aussi agréable à écouter qu’à regarder!  Ils distillent un Dub résolument Roots mais ponctué d’influences acoustiques diverses.

Dub Shepherds

Nous n’avons malheureusement fait que passer au live de Prince Fatty & Horsman, mais nous avons pu ressentir l’ambiance Raggadub old school que diffusaient les 2 artistes. Prince Fatty au chant et Horsman aux platines nous offriront une reprise de ‘Police in Helicopter’ chantée en rythme par la foule. Un moment au top!

Il est maintenant minuit et nous allons avoir droit au live de l’un des artistes Dub français les plus connu : Panda Dub ! Nous ne sommes visiblement pas les seuls à être impatients de découvrir le live qu’il a réservé pour la Dub Club Arena, il y a une foule immense et compacte qui s’amasse sous le chapiteau et à l’extérieur !

Lorsqu’il lance son live, le public réagit instantanément, un grand moment que les massives et l’artiste attendent depuis l’édition annulée de 2020.  Il joue ‘Shankara’ une de ses tracks  les plus connues de l’album “Shape and Shadows” en deuxième son, de quoi ravir les oreilles de ses plus anciens fans. Il n’attend donc pas la fin du live pour élever le BPM et envoie des tunes comme ‘My Story’ en feat avec Manudigital et Royal, un remix de ‘Urban Style’ de High Tone & Martin Campbell, ou encore son featuring avec l’Entourloop ‘Le Bonheur’. Il fait descendre l’atmosphère avec un remix de The Police ‘Walking on The Moon’ en un Dub très émouvant, les briquets se lèvent pour cet instant d’émotion intense.

Panda Dub

Après ce moment de répits, il enchaîne avec une version de ‘Purple Trip’ qu’il fait durer pendant presque 10 minutes, un Dub rapide aux influences électro et bass music comme il sait si bien faire, on entendra même des cuivres non présents sur la version de base, un plaisir ! Juste derrière, il fera une référence au milieu de la Free Party en s’inspirant d’une musique de Planet Kick ‘Fréquence Ancien’, très connue dans ce milieu, et proposera une track très techno qui fait tapper du pied à tout le chapiteau. Il ne se reposera pas sur ses lauriers et enverra une track Drum’n’bass exclusive bien violente derrière, de quoi faire pâlir les rootsman ! Le live se terminera sur un remix de ‘The Sun is Shining’ bien tranquille, pour faire redescendre la chaleur et finir le live en beauté.

Ce sera High Elements qui clôturera la soirée à la Dub Club Arena, nous n’avons malheureusement pas pu voir le set de Jideh faute de temps, mais nous avons pu entendre qu’il a joué parmi les last tunes une track dédiée aux kemets : ‘Kamit Warrior’, nulle doute que les massives présents pendant son set auront passé un bon moment, en attendant d’avoir une autre opportunité de le voir on écoutera les albums « All Keys Mistery » et « Dub Transportation » qu’il a sorti ces derniers mois!

Dub Camp Festival – Sound Meeting Arena

Imperial Sound Army

Ce jour-ci ce sont 3 sounds qui vont faire sonner leur gamelles sous le chapiteau de la Sound Meeting Arena. On y retrouvera les italiens Imperial Sound Army et deux sound-systems dijonnais : Dubatriation et Dawa Hi-Fi. Une soirée qui s’annonce bien stepper et dub avant-gardiste ! Les différents crews vont se relayer et jouer 30 minutes chacun tout au long de la journée, ce qui va nous permettre de pouvoir entendre au moins un peu de chacun des artistes présents aujourd’hui !

On démarre avec Dawa Hi-Fi à la control tower. On entendra notamment ‘Rebel Daawtaz’ de Aza Lineage, sur lequel la qualité de leur Sound System fait merveille ! Ils joueront aussi plus tard le terrible ‘Yama’ de Indy Boca, pull up obligatoire !  Dawa Hi-Fi jouera aussi leur propre production de Lisa Dainjah ‘Wise & Prudent’, sorti sur leur label en 2015. Ils sont à ce moment là accompagnés de Théo de Footprint au micro ! L’ambiance est toujours aussi dub stepper et ça skank sévère sous le chapiteau. Davojah est également présent au micro, et va nous offrir de sacrés séquences au micro, en toastant sur beaucoup de sélections de Dawa Hi-Fi ! En fin de soirée, le crew jouera encore une tune de Sandeeno, ‘Buss Out A Street’ de Al Campbell, et un tout nouveau morceau de OBF en last tune, énorme !

Dawa Hi Fi & Davojah

Du côté de Imperial Sound Army, Dan I est à la sélection et au chant, et va jouer quelques uns de ses propres morceaux en début de session, notamment sa reprise du classique ‘Jah Give Us Life’ des Wailing Souls, ainsi que ‘Banton’ qu’il a sorti en featuring avec Akae Beka sur l’album de Dolomites Rockers.  Il est tôt mais ils envoient déjà un Dub au rythme bien élevé. Sammy Dreadlocks est aussi présent, et Dan I jouera son anthem ‘Warrior’ sorti sur le label de Imperial Sound.  On pourra entendre aussi une version de ‘Exodus’ de Bob Marley, qui parait presque « bass boosted » grâce au rendu du sound italien, ainsi qu’un remix de ‘Stepping Razor’ de Peter Tosh. Au fil de la journée Dan I va choisir des morceaux plus musclés, notamment le classique ‘Earthman Dub’ de TNT Roots, sur lequel Dan I chantera ses lyrics de ‘Jah Arise’, terrible ! Il jouera aussi une superbe dubplate du morceau ‘Jahovia’ de Danny Red, une dubplate de Yabby You, une autre dubplate de ‘Jah Jah Calling’ de Moa Anbessa, et en last tune on aura droit au surpuissant ‘Requiem’ de Violinbwoy, qui reprend la musique du film « Requiem For A Dream », et en bonus un mix exclusif de ce morceau de Iration Steppas, énorme!

Ishiban

Quant à Dubatriation, il n’est pas en reste non plus ! Début Roots également, avec du Horace Andy ou le killer ‘Dress Up Yourself’ de The Regulars, le crew va aussi rendre hommage à Nazamba, décédé quelques jours avant le festival, en jouant son morceau ‘Africa’. Dubatriation est venu accompagné de son MC Don Kultcha mais également avec le producteur Ishiban ! On aura donc droit à 2 sets surprises d’environ 1 heure de Ishiban. Spécialiste d’un Dub gras, avec des influences techno et industrielles, l’artiste nous délivre un live très stepper qui fait trembler le chapiteau. On pourra notamment entendre sa toute dernière sortie ‘Casse les Code’ en feat. avec MTZx , un stepper/rap qui turn up le public ! On aura aussi eu le plaisir d’écouter une version de ‘Divide & Rule’ en feat. avec Ras Addis ou encore la track ‘Ugh’ dispo sur son LP « Collision » . On aura aussi droit à une dubplate exclusive avec Charlie Pau vocal ! Dubatriation jouera plus tard le superbe ‘Kings Music’ de Dubkasm, une tune de TNT Roots, sur lequel la chanteuse de São Paulo I Sarana, autre artiste présente avec Dubatriation, chantera sur le mix Dub! I Sarana chantera encore en fin de session, et notamment sur la last tune, une dubplate de Spiritual Rockers sur lequel elle reprendra ses lyrics de ‘The River’.

Vous l’aurez compris, ce meeting aura tenu toutes ses promesses, avec trois crew de haut niveau et des Sound System de qualité, chacun étant venu avec 8 scoops !

Dub Camp Festival – Outernational Arena

Musically Mad & Guru Pope

Du côté de l’Outernational Arena, c’est Musically Mad Sound System, activistes de la région Nantaise depuis plus de 10 ans, qui sonoriseront le chapiteau en 2 x 4 basses. Pour agrémenter leurs sélections, ce sera Guru Pope au saxophone et Dusty Wata au mic, une combinaison bien sympa! On y retrouvera entre autres Ital-Soup & Danman, Greensleeves Hi-Fi ou encore Reggaebus ft. Omar Perry

Quand nous passons sous le chapiteau ce sont Reggaebus & Omar Perry derrière la régie. Ils délivrent un Dub UK bien dansant. Omar Perry, fils du légendaire Lee Scratch Perry rend hommage à son père au micro, et on ne peut que penser qu’il aurait été très fier de lui! Sur notre cours passage, on reconnaîtra une version de la dubplate ‘Rumors of War’ de Gregory Isaacs.

Adam Prescott

Un peu plus tard, ce sont les Greensleeves Hi-Fi qui maîtrise la danse ! Après le Dub UK de Reggaebus & Omar Perry, Greensleeves, représenté par Adam Prescott & Oxman, nous offrent une sélection plus Roots pour pouvoir reposer nos jambes après ce début de journée bien dansant.

Place ensuite à Petah Sunday, qui gère le label I-Tal Soup Records. En bon amateurs de ses productions nous ne pouvions pas manquer ça, et nous n’étions pas les seuls puisqu’il y avait beaucoup de monde sous le chapiteau ! D’autant plus que Petah n’est pas venu seul, puisque le MC Danman va l’accompagner au micro.

Danman

Petah démarre par une de ses récentes productions, ‘Serve The People’ de Benjammin. Ensuite tout au long de ses deux heures de set Petah va jouer beaucoup de dubplates, sur lesquels Danman va se faire un plaisir de toaster. Danman aime aussi interagir avec le public entre les morceaux, tellement qu’en fin de session Petah lui fait gentiment la remarque que le temps passe vite ! On entendra aussi évidemment le déjà classique ‘Mistry Babylon’ de UK Principal, suivi d’un mix à la trompette et d’un mix Dub avec Danman au chant. Les derniers morceaux seront à la flûte et au violon, Petah étant multi instrumentiste c’est peut-être lui-même qui joue ces 2 big tunes, on espère qu’il les sortira rapidement si c’est bien lui, restez à l’affût des prochaines sorties de I-Tal Soup Records!

Dub Camp Festival –  Uplift Corner & Jukebox Arena

Swing A Ling Mobile Record

Côté Uplift Corner en début de journée c’est un live radio de Get Up! Radio Show qui se déroule sous le chapiteau. Et un peu plus tard les massives les plus intéressés ont pu assister à une conférence de Thibault Ehrengardt sur King Tubby. A partir de 18h30 le son commence et c’est High Bass sound-system qui sonorise jusqu’à 1H30 du matin. Ils ont prévu un showcase spécial de Dig This Way Records, un label italien qui a pour but de promouvoir la musique Roots underground africaine , et ils seront accompagnés du MC Abeng ! Ce sera JohnnyGo Figure & Bent Back Sounds qui clôtureront la soirée.

La Jukebox Arena c’est un peu comme le jardin secret du festival. Dès qu’on y passe entre 2 chapiteaux bondés c’est une bouffée d’air frais ! On peut y retrouver le Nofa Sound System qui sonorise avec 2 x 3 basses, une petite arena à mi chemin entre une guinguette des caraïbes et une session dub familiale. Dans l’après-midi, vous pourrez choisir les vinyles que vous voulez passer sur le sound grâce à leur magnifique jukebox d’époque. Et en plus c’est gratuit et bourré de dubplates exclusives d’O.B.F, Vibronics, Indica Dubs et plein d’autres !

Dans la soirée, on tombe souvent sur des lives surprise d’artistes présents sur le festival, on murmure même que Alpha Steppa y aurait joué ce soir-là…!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.