Jah Shaka Sound System – Live Online Session – 31 Octobre 2020 – Replay Video

Aucun commentaire
Vidéos

Pour tous ceux qui n’ont pu suivre le Live Online de Jah Shaka ce 31 Octobre 2020 vous pouvez maintenant vous rattraper en revivant des extraits de cette session vidéo du Zulu Warrior animée par son fils Young Warrior … Des sélections Roots Reggae Dub Steppa pour tout passionné d’Histoire, de musique et de Culture Sound System, ainsi qu’une partie de son parcours contée par AlexDub, inna Culture Dub !

Jah Shaka by on The Roots for Culture Dub

 

Jah Shaka est un immigré jamaïcain né à Clarendon en Jamaïque qui débarque dans la capitale anglaise à la fin des années 50 ! Il découvre la philosophie Rasta mais aussi Malcolm X, George Jackson et Angela Davis, étudie et fait deuil de son vrai nom qu’il considère appartenir à Babylon ! De part les conditions difficiles pour les immigrés en Angleterre et l’oppression des noirs par la police, la communauté se ressoude dans les quartiers Sud Est de Londres et fait perdurer la culture Caribéenne à travers la langue, la religion, et le Sound System !

Jah Shaka apprend au sein du Sound System de Freddire Cloudburst ! (lors d’une session il devait jouer ses disques juste 1h mais jouera toute la nuit)… Le public est plutôt âgé, Shaka, lui, veut jouer du son pour les jeunes, pour transmettre ses idées… C’est alors qu’en 1969 il décide de monter son propre Sound System, un petit Sound System à l’époque, et prend le nom de Jah Shaka, inspiré par le Roi Shaka Zulu qui lutte contre les Boers Hollandais venus au 18ème siècle s’installer en Afrique du Sud… Il travaille avec Metro qui lui fabrique ses amplis !

À cette époque ou le Dancehall prend le dessus en Jamaïque, c’est avec Jah Shaka que la musique Roots et Conscious perdure !

Connecté avec de nombreux producteurs, dont ses idoles qui ne manquent pas de passer le voir à Londres (Lee Perry, Bunny Lee …), où qu’il voit lors de ses voyages en Jamaïque (King Tubby, Yabby You …), Jah Shaka commence à produire de nombreux Dubplates qui petit à petit font sa réputation outre manche. L’autre point fort de son sound vient certainement de sa connexion avec le producteur Winston Edwards, son fournisseur officiel de Dubplates, avec qui il pouvait se procurer en exclusivité tous les sons Roots Rockers du moment, avant même qu’il ne sorte en Jamaïque parfois.

Très vite sa renommée se fait de part sa personnalité, il est en mission pour représenter Jah Rastafari, mais aussi par ce côté Do It Yourself… Le Zulu Warrior est seul au contrôle de son Sound System, il se fait aider par le public pour transporter les caissons de sa sono et emmène, avec puissance, les rythmes Steppa sur les dancefloors !

Jah Shaka rivalise rapidement avec les autres grands Sound Systems de l’époque tels ceux de Lloyd Coxsone et Fatman Sound, grâce à la puissance de la sono qu’il fait construire ! Il se fait respecter (il fera taire les huées de la foule avec son doigt sur la bouche lors d’une session à Northampton face à Coxsone)… Le Mythe Shaka est entrain de naitre ! Un autre rencontre va rester mémorable, celle ou son adversaire du soir joue un Dubplate de Ijahman en se vantant d’être le seul à pouvoir en jouer… C’est alors que Shaka en sort plus d’une dizaine d’affilée !!! Il devient définitivement le Sound System n°1 d’Angleterre avant de laisser place au Dancehall, dont il ne veut pas entendre parler ….

Jah Shaka Sound System : une façon de jouer mystique, face au portrait d’Halé Sélassié I,
en mission, une seule platine, un préampli, des effets, et des Dubplates !

En 1980 Jah Shaka crée son label King Of The Zulu Tribe ! il produit la série des « Commandments of Dubs » (10 volumes) ainsi que des albums de Max Roméo, Horace Andy, Johnny Clarke ou The Twinkle Brothers ! La période est difficile en Angleterre avec la politique économique libérale de Margareth Tatcher ! Une forte oppression se fait ressentir pour la population noire, l’extreme droite se fait forte ! On découvre cette ambiance et une session de Jah Shaka dans le mythique film « Babylon » de Franco Rosso sorti en 1981 et resté une seule journée en salle avant d’être interdit pendant de longues années (lire la chronique du film « Babylon«  ici) !!!

Pendant plus de 15 ans Jah Shaka ne cessera de jouer en Angleterre mais aussi partout dans le monde tant son style est unique ! Il créé la Jah Shaka Foundation pour partager et mener sa mission à bien auprès des Rastas installés en Jamaïque, en Ethiopie ou au Ghana ! Il produit Dread & Fred, Vivian Jones, Twinkle Brothers et Max Romeo qu’il ressort de l’ombre après 13 ans d’absence !

Jah Shaka a inspiré la plupart des Sound Systems Européens qui l’ont suivi dès ses débuts ! Ses sessions inspireront ses Disciples comme Aba Shanti I, Jah Warrior, Bush Chemists, Alpha & Omega, King Shiloh ou encore The Disciples à qui il donne le nom en jouant une cassette de leurs productions dans une de ses dances en disant : « This One is The Disciples »

En 2002 la quasi totalité de sa collection de Dubplates prend feu, Jah Shaka échappe à la mort…
Aidé de son fils Young Warrior, il reprend la route des grands festivals et autres soirées Dub renommés !

RESPECT JAH SHAKA !

The Dub Mission Continues,
AlexDub

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.