Culture Dub meets Sir James aka James Danino – Interview sur une actualité explosive et sa passion du Reggae !

Actualité explosive pour Sir James aka James Danino, au service du Reggae à la sélection du DJ Akademy Sound System, mais aussi reconnu pour ses traductions de nombreuses chansons sur le site Wisdom Knowledge Understanding, et plus récemment avec le fanzine « Focus« , la création du label Sir James Records avec la sortie d’un vinyle 7inch en compagnie de Vaughn Benjamin et la parution du livre « Dancehall Explosion« … Il était temps pour Culture Dub de rencontrer ce passionné et grand connaisseur de culture jamaïcaine !

James Danino – Interview Culture Dub

 

Plus de 30 années d’activisme pour toi avec le DJ Akademy Sound System, peux-tu nous rappeler d’ou est venue cette passion pour le Reggae, et quelles ont été tes influences pour construire une des premières sono artisanale de France ???

SJ : Alors si en effet le sound system DJ Akademy existe depuis plus de 30 ans, pour ma part j’ai rejoint le sound en 2010 ! Je sais qu’avec les cheveux et la barbe qui blanchissent un peu on peut me prendre pour plus vieux que je ne suis ! J’ai attrapé le virus du reggae en tombant sur un concert live de Bob Marley à la télévision au début des années 2000 et depuis la passion pour cette musique et cette culture ne font que grandir ! Pour ce qui est des sound systems, j’ai commencé avec Jah Militant lorsque ce sound était basé à Bordeaux vers 2005 ou 2006, au début en tant que caissier, distributeur de flyers, « déplaceur » de materiel et puis petit à petit j’ai fait un peu de sélection et d’animation au micro. J’ai par la suite fait partie d’un sound local, I Stone Jah Sound, puis j’ai crée le collectif Global Unity et en 2010 j’ai rejoint DJ Akademy.

Le Sound System est un outil de transmission, que cherches tu à partager avec le public ?

Dj Akademy Hi-Fi

SJ : Je crois que naturellement lorsque l’on aime quelque chose, une de nos premières envies c’est de la partager avec les autres. La musique Jamaïcaine m’a beaucoup apporté à différents niveaux : tout d’abord musicalement, c’est une musique qui me fait vibrer littéralement et intérieurement, ensuite le contenu des textes a énormément participé à transformer ma vie. Lorsque j’ai commencé à bien comprendre ce que disaient les artistes, je me suis reconnu dans les valeurs qui sont mises en avant, les chansons et leurs messages ont renforcer mes croyances, comme un rappel permanent pour essayer autant que possible de faire le bien et d’éviter de faire le mal, de ne pas oublier la place fondamentale de l’amour dans nos vies. Cela peut paraitre cliché, mais je crois profondément que sans cette musique je vivrais ma vie différemment. Cette musique m’a permis de sans cesse réévaluer mes actions, mes intentions et m’a permis de ne pas perdre le cap dans les moments difficiles. C’est donc un peu tout cela que je cherche à partager avec le public à tous les niveaux que ce soit lors de soirées ou dans toutes les autres activités auxquelles je participe autour de cette musique et de sa culture.

Quel est l’engagement ou la mission qui t’anime ?

SJ : Pour faire simple je dirai que je crois en la nature humaine. Je crois que fondamentalement nous sommes des êtres qui sommes destinés à vivre dans l’amour fraternel, dans la compassion et dans le bien. Ce qui m’anime donc c’est d’essayer de faire en sorte que ma vie, mes actions soient le plus en accord avec cette nature fondamentale. Je pense que nous avons tous cette nature mais que la société, notre éducation et beaucoup de facteurs extérieurs tendent à nous dévier de cette nature et même à nous faire croire que nous sommes naturellement mauvais. Donc si je devais resumer, je dirais que ma mission est d’essayer à mon petit niveau de faire ce que je peux pour que dans ma vie je fasse ce qu’il faut pour être droit et que si je peux aider les autres à se souvenir de qui nous sommes vraiment c’est ce que je dois faire.


Tu a organisé de nombreuses sessions à travers la France, en invitant de nombreux Deejays à prendre le micro, aussi bien français que jamaïcain ou anglais , peux tu nous livrer quelques souvenirs des plus mémorables ?

Dancehall Explosion

SJ : Avec DJ Akademy Sound nos influences premières sont des sounds tels que Stur Gav, Kilamanjaro, Stur Mars, Jack Ruby, bref des sounds qui ont des artistes à leurs cotés lors de sessions et qui font tout pour créer des moments uniques grace à l’alchimie qui s’opère entre le sound, les artistes presents et le public. De beaux souvenirs on en a tellement… Pour moi un de mes plus grandes joies c’est de travailler avec des légendes comme U Brown. Je me souviens d’une session off du Reggae Sun Ska où nous étions installés sur les quais de Pauillac et nous jouions de 10 ou 11h du matin jusqu’a 2 ou 3 heures du matin pendant 4 jours. Le deuxième jour, j’étais en train de jouer un Johnny Clarke et je reçois un coup de telephone , c’était U Brown qui me dit “James, c’est toi qui joue Johnny Clarke la ? J’arrive” , il était à l’hotel à 300 mètres de là et il est venu avec sa femme passer l’après midi avec nous à siroter quelques bières fraiches et poser quelques textes au micro en toute détente, naturellement juste pour le plaisir ! Cet après midi de nombreux groupes sont passés nous écouter, Black Uhuru, Raggasonic, Mackaruffin, même le représentant du ministère de la culture Jamaïcaine est passé sur notre petit coin et nous a écouté ! Un autre beau souvenir est lors de mon festival préféré, le Festijam, nous jouions l’après midi lorsque on voit arriver les pompiers sur le site, une femme qui était à l’écoute du sound avait perdu les eaux ! On peut donc dire sans mentir que nos basses font meme danser les bébés qui ne sont pas encore sortis du ventre !

Avec quel artiste jamaïcain rêverais tu, ou aurais tu aimé partager la vibe sur lva sono ?

SJ : Ah il y en a tellement ! En numéro un pour moi ca aurait été U Roy ! Et pour ce qui est des artistes avec qui c’est en théorie encore possible ca serait Super Cat !

Sir James, tu as aussi créé un site pour partager de nombreuses traductions de titres de l’Histoire du Reggae, pour transmettre le « vrai » sens des paroles, souvent délivrées en patois jamaïcain, comment se fait le choix des textes traduits ?

Sir James

SJ : Avant tout mes préférences personnelles ! Comme je disais on a envie de partager ce que l’on aime ! Après je choisi aussi des morceaux par rapport à des événements précis, lors des attentats du Bataclan j’avais traduit ‘Terrorists In The City’ de Eek A Mouse par exemple… Un autre cas c’est lors de la venue de Blackboard Jungle Sound à Bordeaux un fois ils avaient joué ‘Reparations’ de Keety Roots et je trouvais pertinent le lendemain de traduire ce morceau qui parle de réparations pour l’esclavage surtout après qu’il ait été joué dans une ville qui a eu un grande importance dans le commerce triangulaire.

Pourquoi cette initiative ?

SJ : Je comprends tout à fait qu’on puisse apprécier la musique Jamaïcaine uniquement pour ses sonorités, ses basses etc… Cela dit le contenu des textes constitue pour moi au moins 50 pour cent du tout, particulièrement dans cette musique ou les artistes ont tant à dire. J’ai eu moi même beaucoup de difficultés à comprendre les textes au début et c’est pourquoi une fois que j’ai appris à comprendre le patois, appris des choses sur l’histoire, le contexte et la culture Jamaïcaine, j’ai eu envie de participer a ce que le plus de monde possible puisse accéder à cette partie cruciale de cette musique que sont les textes et leur sens.

Depuis plus d’une année, la France, mais aussi l’ensemble de la planète, est touchée par une pandémie… As tu un avis sur ce virus ?

SJ : Mon avis c’est que chacun pense avoir la vérité que ce soit à ce sujet ou à propos de tant d’autres choses… Ce que je dirais c’est que j’aimerais que chacun puisse s’exprimer sans critiquer l’autre
 et que même si l’on est pas d’accord avec les avis des uns ou des autres ce n’est pas une raison pour ne pas se respecter en tant qu’êtres humains.

Les choix politiques des dirigeants français ont mené à la fermeture des lieux culturels, à l’annulation des soirées, des festivals, comment vis tu cette période ?

SJ : C’est très dur pour tous les acteurs de la culture dans notre pays. Comme avec toute situation il y a tout de même des choses positives à en tirer, des apprentissages à faire. Je dirais que pour ma part l’expression “Watch and Pray” (Observer et Prier) s’applique bien !

Focus N°1

 

Si il y a bien un activiste qui a profité du confinement pour mettre en oeuvre le partage de son savoir c’est bien toi ! Tout d’abord avec la sortie du magazine « Focus » consacré à Gregory Isaacs, puis avec la création de ton propre label, Sir James Records, première sortie d’un vinyle 7inch en compagnie de Vaughn Benjamin, et enfin avec la publication d’un livre sur l’histoire du Dancehall en Jamaïque !

SJ : Oui en effet ! J’ai profité de ce temps pour avancer plein de projets déjà en cours ou créer de nouveaux projets ! Je suis vraiment très heureux de voir se manifester toutes ces choses ! Ça me fait penser au Psaume 1… Je fait ce que je peux pour être dans la dynamique de ce Psaume !

Est-ce le confinement qui, durant ce temps de non culture mais avec plus de temps à chacun, t’as permis de lancer ces actions ?

SJ : En partie oui, certains de ces projets étaient déjà en cours comme la sortie du 7inch par exemple, mais d’autres se sont présentés avec cette période et tout ce temps disponible m’a permis de m’y consacrer de manière plus assidue.

Peux tu nous parler justement de ces trois nouveaux projets plus en détails : Le magazine, le label et le livre ?

7inch Sir James records SJ001

SJ : « Focus » est né d’une idée toute simple, j’adore Gregory Isaacs et ses textes et je me suis dit ca serait cool de faire un truc uniquement sur lui. Petit à petit l’idée à pris forme et je me suis dit que ca serait chouette d’en faire un bel objet au delà du contenu lyrique, biographique etc… Pour cela j’ai collaboré avec Maya une amie artiste bordelaise, mon ami et collaborateur de longue date l’artiste Pierre Audemard et avec Peter Esteven aka Seb Chevalier que je pense ne pas avoir à présenter tant son travail est connu et apprécié en France et à l’étranger.. Grace à eux mes idées sont devenues un magnifique objet dans lequel on trouve autant de l’information que de l’art !

Pour ce qui est du label, c’est un rêve qui se réalise ! Grand fan de Midnite et de Vaughn Benjamin, j’ai eu l’occasion de le rencontrer en 2017 et quelques temps après il a accepté d’enregistrer un superbe morceau qui est le premier de ce label Sir James Records. Côté musical j’ai collaboré avec un autre ami, Riddim Activist, et son acolyte Hitman du studio Conscious Embassy et je ne peux que les remercier pour leur super boulot ! Quant au morceau lui-même je pense que l’on retrouve un petit peu l’ambiance des premiers albums de Midnite et je suis super content du résultat… Le titre a été prophétique a toutes les étapes de la création de ce morceau et j’espère que les gens l’apprécieront autant que je l’apprécie !

Quant au livre j’ai été ravi d’être contacté par Eric Doumerc, Maitre de Conférence à la Fac d’Anglais de Toulouse et auteurs de nombreux ouvrages au sujet de la musique Jamaïcaine. Ensemble nous avons écrit ce qui est peut être le premier livre en Français qui traite précisément de la période des années 80 et ce fut un réel plaisir de collaborer ensemble sur ce livre qui est sorti en février 2021 aux éditions Camion Blanc.

Ressens tu que le public, passant plus de temps sur les réseaux et en manque de culture, a été plus que réceptif à tes nouveaux projets ?

SJ : Je pense que forcément ayant moins de possibilités de sortie on passe plus de temps sur les réseaux. Cela dit il y a tant de choses que capter l’attention de gens qui sont sollicités de toutes parts n’est pas toujours quelque chose de facile… Je suis vraiment ravi des réactions des gens par rapport aux projets que je propose et j’espère qu’ils apprécient ces choses, elle sont faites avec amour!

Pour toi, quels sont les artistes en 2021 qui puisent leurs sources musicales et spirituelles dans ce Reggae qui t’est si cher ?

SJ : Je suis un peu déconnecté de l’actualité musicale pour dire vrai.. J’ai cependant entendu quelques nouveaux artistes que j’apprécie tel que Mortimer par exemple. En France les artistes les plus en phase avec la musique que j’aime et mes références ce sont des artistes comme Peter Youthman, Junior Roy, Dapatch, Young Kulcha, Ifi… Il y en a quelques uns et je ne peux pas tous les citer mais il y a du talent en France !

Le Reggae, une musique toujours vivante ?

SJ: Il n’y a aucun doute à ce sujet ! Même en Chine il y a des groupes de reggae désormais ….

Quelle est la suite pour Sir James ?

SJ : J’espère que les projets plairont et que je pourrais continuer à les développer et a en proposer de nouveaux, ce ne sont pas les idées qui manquent !

Quelques petites révélations pour Culture Dub ?

SJ : La grande révélation de ma vie c’est que fondamentalement nous sommes tous pareils, nous avons besoin de combler nos besoins premiers : boire , manger, un toit, être en sécurité. Au delà de cela nous voulons tous la même chose : aimer et être aimé. Si nous pouvions nous souvenir de cela et voir en chacun un reflet de nous même je pense qu’on transformerait rapidement “l’intransigeance en raison” pour citer Haile Selassie.

Sir James

 

Comment vois tu le retour des Sound Systems ? Es tu impatient ?

SJ : Très impatient ! Je n’en sais pas plus que cela j’espère seulement que cela sera pour bientôt !

As tu fait rentrer quelques galettes dans tes bacs que tu as hâte de partager au public ?

SJ : Oui j ai rentré quelques galettes ces derniers mois ! J’attends aujourd’hui ou demain l’arrivée d’un morceau “Jamaica Ska” de Byron Lee and the Dragonnaires sur le label Kentone…

Un message pour les plus jeunes ?

SJ : Il n’y a qu’un seul message au fond, il faut s’aimer et aimer les autres de la meme manière que l’on s’aime nous mêmes. C’est cela le sens de One Love, un seul amour, universel, inconditionnel. Faisons tout ce que nous pouvons pour vivre dans ce One Love.

Les liens pour suivre Sir James :

Le blog Wisdom Knowledge Understanding : https://wisdomknowledgeunderstanding.wordpress.com/
Le fb Sir James :  https://www.facebook.com/SirJamesReggae
Le fb Focus : https://www.facebook.com/FOCUS-Reggae-Fanbooks-102089641795420
Le fb DJ Akademy : https://www.facebook.com/djakademysoundsystem

Commandez le livre « Dancehall Explosion » de Eric Doumerc & Sir James aux éditions Camion Blanc en cliquant ici

Large Up Sir James,
Au plus vite Live & Direct,
AlexDub

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.