Bill Howell & Hélène Lee – Pinnacle, Le paradis perdu des Rastas – Afromundi

Fils du fondateur de la première commune rasta, Bill Howell témoigne, à travers son récit transmis à la journaliste Hélène Lee, l’histoire du quotidien de la communauté du « Pinnacle, Le paradis perdu des Rastas » dans ce livre paru aux éditions Afromundi… 200 pages, des photos et des archives rares pour comprendre l’origine de Rasta !

Pinnacle, Le paradis perdu des Rastas
Pinnacle, Le paradis perdu des Rastas

 

Après l’ouvrage collectif « Negus Christ, Histoires du mouvement Rastafari » publié en 2016 (lire la chronique), les éditions Afromundi nous entraine de nouveau dans un voyage en Jamaïque avec une tout autre vision de ce mouvement rasta qui défie toute catégorisation : celle de Bill Howell, le fils du fondateur de la première commune rasta (1940-1917). « Pinnacle, Le paradis perdu des Rastas » est l’histoire de cette communauté vue de l’intérieur, telle que Bill Howell l’a racontée à la journaliste Hélène Lee !

Domaine de plusieurs centaines d’hectares situé à une trentaine de kilomètres à l’Ouest de Kingston, le Pinnacle est le lieu où s’élabora la philosophie et le mode de vie Rasta que le Reggae propagerait bientôt jusqu’à nous. Pourtant nous ne savons rien de cette expérience unique, véritable état dans l’État jamaïcain colonial, où plusieurs milliers de descendants Africains réinventèrent la fierté et l’indépendance sous la bannière de Ras Tafari !

Pinnacle Way

Hélène Lee, journaliste, écrivain et documentariste, est bien connue des aficionados et des passionnés : elle est l’auteur du livre « Le Premier Rasta » (Flammarion 1999) et du documentaire éponyme (Kidam, 2011) qui ont fait découvrir au monde l’histoire de Leonard Percival Howell  et du Pinnacle. Mais ce travail ne rendait pas compte de la vie quotidienne au sein même de la communauté, et des idées que Howell tentait de mettre en place : autosuffisance, entraide, non-violence, respect des choix des individus… Lacune réparée avec cet ouvrage, qui témoigne en direct de la vie des premiers Rastas.

À l’heure ou l’on parle de projets autonomes en 2018 sur des Zads ou autres possibilités de vivre ensemble et autrement, il est crucial de se replonger dans cette période du mouvement Rasta pour comprendre comment, déjà à cette période, un mouvement indépendant s’auto-suffisant, une communauté ou l’on « reconstruisait à la fois l’individu et la société« , un monde sans argent, sans police, sans impôt et sans autre loi que le respect de l’autre et l’entraide, menaçait la suprématie d’un ordre établi dont les autorités coloniales décidèrent aussi à cette époque de mettre fin à ce lieu de vie !!…

« Pinnacle, Le paradis perdu des Rastas » est aussi un hommage rendu à toutes ces femmes, tous ces hommes venus s’installer sur ce petit bout de terre pour participer et construire ensemble une société dans laquelle liberté, respect et égalité étaient une réalité. Bill Howell écrit fort judicieusement : « Le Pinnacle est la preuve que lorsqu’on laisse les gens tranquilles, sans se mêler de leur vie, ils se gouvernent très bien par eux-mêmes. »

L’ouvrage de plus de 200 pages agrémenté de photos, d’archives rares et d’annexes détaillées est incontestablement LE livre à lire pour comprendre les origines de Rasta… Un livre accessible à tous pour comprendre le modèle d’une communauté de plus en plus en vogue en 2018 !!..

Vous pouvez commander « Pinnacle, Le paradis perdu des Rastas »  de Bill Howell & Hélène Lee aux éditions Afromundi sur le site RootsBlogReggae en cliquant ici

Large Up Greg,
AlexDub

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.